Auteur Sujet: Tandis que revoilà Ana  (Lu 8486 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Le Zakhan noir

Re : Tandis que revoilà Ana
« Réponse #30 le: mai 07, 2008, 18:24:00 pm »
Citer
il est pourri ton dicton !
Non, il est juste dicté sous la pourriture...
"Encore une fois merci, nous sommes de tout coeur avec vous"

Hors ligne Krapo

Re : Re : Tandis que revoilà Ana
« Réponse #31 le: mai 07, 2008, 18:28:17 pm »
Et les bourguignons gnons ons....

Ca y est Super Babouin. Tu es enfin entré en zone rouge.
Et pour la peine, tu boiras des litres de Marsannay à l'entonnoir jusqu'à ce que mort s'ensuive.
Mouahhahah!  :twisted:
"Tu vois, le monde se divise en deux catégories. Ceux qui ont un flingue, et ceux qui creusent. Toi, tu creuses."

Hors ligne Super babouin

Re : Tandis que revoilà Ana
« Réponse #32 le: mai 07, 2008, 18:28:49 pm »
Je bois pas d'alcool, moi môssieur.
Si j'me rappelle bien, là, vous autres, c'pas ben ben mieux. Vous avez genre mis des G, ou des K là dans vos noms, là, pour qu'ça fasse ... médiéval.

Hors ligne Le Zakhan noir

Re : Tandis que revoilà Ana
« Réponse #33 le: mai 07, 2008, 18:48:00 pm »
Il ne s'agit pas de boire volontairement...

Hors ligne Fraxinus

Re : Tandis que revoilà Ana
« Réponse #34 le: mai 07, 2008, 21:56:04 pm »
Ne pas boire d'alcool, c'est Mal. Faut changer ça. Ramenez l'entonnoir !
Ashes shall prevail

Hors ligne Anastriana

Re : Tandis que revoilà Ana
« Réponse #35 le: mai 08, 2008, 19:47:03 pm »
Oh un arbre!

Va chercher son arrosoir, en sautillant, en sifflotant, avec un sourire con idiot béat.
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien."
JC VanDamme

Hors ligne Fraxinus

Re : Tandis que revoilà Ana
« Réponse #36 le: mai 08, 2008, 19:52:33 pm »
Tu mets quoi dans l'arrosoir ;D?

Hors ligne Anastriana

Re : Tandis que revoilà Ana
« Réponse #37 le: mai 08, 2008, 20:04:30 pm »
Un mélange secret!

Un mélange de bave de Krapo, de poil de Babouin, de pelure de Mr Navet, et du sang de basque.
J'appelle ça la sauce Opalaise, ça fait fuir tous les parasites!

Hors ligne Fraxinus

Re : Tandis que revoilà Ana
« Réponse #38 le: mai 08, 2008, 21:38:03 pm »
: affraid : Rhââââ !!! C'est comme ça que vous corrompez tous les pauvres membres du règne végétal !

*S'arrache de terre et fuit sur ses racines aussi vite que possible*

Hors ligne Super babouin

Re : Tandis que revoilà Ana
« Réponse #39 le: mai 08, 2008, 21:46:05 pm »
Dis-moi, si tu es un chêne, pourquoi t signature dit-elle que les frênes l'emporteront (à moins que ce ne soit les cendres, ce qui me paraît pire pour un chêne...)

Hors ligne Fraxinus

Re : Re : Re : Tandis que revoilà Ana
« Réponse #40 le: mai 08, 2008, 22:25:19 pm »
(Fraxinus = Frêne dans la langue de nos ancêtres les gaulois romains).

Voilà ! C'est un frêne qui soutien le monde. Ne jamais l'oublier.

Hors ligne Le Zakhan noir

Re : Tandis que revoilà Ana
« Réponse #41 le: mai 08, 2008, 23:56:39 pm »
Pourquoi les légendes parlent-elles toujours de frênes puissants ou de chênes majestueux?   Qu'est-ce qu'ils vous ont fait les figuiers et les abricotiers? Eux aussi ont droit à un peu d'amour et quelques moments de gloire...

Hors ligne Fraxinus

Re : Tandis que revoilà Ana
« Réponse #42 le: mai 09, 2008, 07:05:33 am »
Ben, le moment de gloire des abricotiers et des cerisiers, c'est quand on fait les confitures... à chacun sa mesure, hein.

Hors ligne Super babouin

Re : Tandis que revoilà Ana
« Réponse #43 le: mai 09, 2008, 08:25:49 am »
Ah zut, tout s'était mélangé et je croyais qu'il s'agissait d'un chêne... Oui, du coup ça explique la signature...
Puis le frêne qui soutient le monde, il a pas été légèrement démoli à la fin de la légende?

Hors ligne Anastriana

Re : Tandis que revoilà Ana
« Réponse #44 le: mai 09, 2008, 11:11:07 am »
Mouais, un frêne, c'est quand même pas bien solide. Le chêne c'est du dur, le frêne ça plie, en plus, ça pousse comme du chien-dent partout.

Moi j'aime le pommier, c'est un survivaur lui. Même couché, il arrive à garder un peu de racines en terres, pour continuer de donner chaque année des pommes.
Un tel degré d'abnégation, pour la survie de l'espèce, ça tient de l'héroisme.

En Normandie, y'a un pommier très célèbre dans mon patelin, qui a environ 150 ans.
Il a poussé sur le flanc du clocher de l'église, il a des allures de bonzaï, n'empêche qu'il prooduit des fleurs et des pommes tous les ans. Ses racine se trouvent entre les pierres, et arrivent malgré tout, à y trouver de quoi subsister (d'où l'allure de nain).

Les pommiers c'est la vie!