Auteur Sujet: Jeu de Rôle et Handicap Psychique... ?  (Lu 2525 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Jeu de Rôle et Handicap Psychique... ?
« le: août 11, 2015, 20:47:05 pm »
Bonsoir à toutes et à tous !

Alors voilà, je souhaite me mettre au jeu de rôle d'ici quelques mois, mais je me pose une question, vis-à-vis de la maladie dont je souffre... Je vous explique.

En 2010, j'ai fait une décompensation psychotique, sans lien avec mon intérêt pour la Fantasy, mais plutôt en rapport avec le Satanisme... J'en ai beaucoup souffert, et je suis toujours sous traitement à l'heure actuelle. Je vois mon psychiatre tous les mois, il trouve que mon cas évolue "favorablement"  :face:

Pensez-vous qu'un (ou plusieurs) jeux de rôle puissent me faire "psychoter" (délirer) ? Connaissez-vous des rôlistes qui seraient atteints de ce genre de pathologie (schizophrénie) et qui ont dû arrêter à cause de ça ?

Quoi qu'il en soit, je demanderai aussi conseil à mon psychiatre.

Merci beaucoup ! Bonne soirée à vous !

Bien cordialement,

Antonin "PassTheKingdom" :nyark:
Pass the Kingdom, to find... Salvation.

:nyark:

Hors ligne Kinayla

Re : Jeu de Rôle et Handicap Psychique... ?
« Réponse #1 le: août 11, 2015, 23:14:15 pm »
Je ne pourrais pas te répondre, mais c'est une question intéressante. Hésites pas à la poster aussi dans discussions  dans la Taverne, et sur le groupe FB : Discussions de Röliste, pour avoir plus de réponses. :)
Suivez-moi sur mon Blog :  D1000etD100.com

Hors ligne Grom

Re : Jeu de Rôle et Handicap Psychique... ?
« Réponse #2 le: août 12, 2015, 00:25:04 am »
je comprend pas très bien ce dont tu parles, mais je te conseille d'éviter les jeux à ambiance, genre cthulhu, et préfère des jeux largement déconnectés de la réalité (genre incarner des chats, des licornes, des insectes, etc), ou des jeux très stratégiques comme ADD ou on voit vraiment les mécanismes, "l'envers du décor", et où l'on fait des maths plutôt que du rôle.


celà étant dit, il y a des milliers de jeux largement plus conseillé dans ton cas que du jdr, plein de jeux de plateaux très sympas, très stratégiques, très riches, qui ne te feront en aucune manière psychoter
le comic sans MS vaincra!

Hors ligne Krosp

Re : Jeu de Rôle et Handicap Psychique... ?
« Réponse #3 le: août 12, 2015, 15:28:39 pm »
Euh...déjà, le petit rappel de circonstance: au mieux tu n'auras que des opinions d'amateurs ou des récits anecdotiques. En l'absence d'une véritable étude scientifique, on ne peut pas honnêtement te donner de certitudes.

Sinon, je te conseille d'éviter tout ce qui est en rapport avec tes déclencheurs connus ou l'objet de ta psychose (puisque tu as du mal avec le satanisme, je pense prudent d'éviter tout JDR dont le thème serait en rapport) et de commencer doucement. Si tu fais du JDR à petite dose et que ton psychiatre trouve que tu continue d'améliorer, ce serait bon signe pour la poursuite du jeu de rôle.
Gott ist tot: aber so wie die Art der Menschen ist, wird es vielleicht noch Jahrtausende lang Höhlen geben, in denen man seinen Schatten zeigt.- Und wir - wir müssen auch noch seinen Schatten besiegen! —Friedrich Nietzsche

Love to eat them mousies, mousies what I love to eat
Bite off they little heads, nibble on they tiny feet

Re : Jeu de Rôle et Handicap Psychique... ?
« Réponse #4 le: août 12, 2015, 18:45:35 pm »
Bonsoir, et merci à vous tous !

Pour ce qui est de ma maladie, disons que je souffre de schizophrénie. Mais je suis stabilisé, sous traitement, suivi par un psychiatre comme je l'ai dit depuis 5 ans... Donc à moins que je fume un joint (ce qui ne risque pas de m'arriver ^^) ou que j'arrête de prendre mes médocs, j'ai peu de risques de replonger !

Oui, je me disais bien qu'il fallait que j'évite les jeux genre l'Appel de Cthulhu ou similaires (en tout cas, tous ceux liés de près ou de loin à l'occultisme). En revanche, l'univers Fantasy/Médiéval ne me procure pas d'idées bizarres ou de troubles du comportement, pas de délires non plus, donc j'opterai tout simplement (si avis favorable de mon psychiatre) pour un JDR genre AD&D, Pathfinder, Warhammer Battle, ou similaires. Je ne pense pas avoir de mal à trouver un club ou une association ayant ces jeux, une fois que j'aurai déménagé sur Limoges, Poitiers ou ailleurs !

Merci à vous tous, demain j'appellerai mon médecin spécialiste pour avoir plus d'infos, il me connaît bien, il saura me répondre.

Bonne soirée !

Antonin "PassTheKingdom" :nyark:

Hors ligne Hombelin

Re : Jeu de Rôle et Handicap Psychique... ?
« Réponse #5 le: août 16, 2015, 07:41:26 am »
donc j'opterai tout simplement (si avis favorable de mon psychiatre) pour un JDR genre AD&D, Pathfinder, Warhammer Battle, ou similaires.
Je te conseille alors Chroniques Oubliées Fantasy publié dans le Hors série numéro 1 du magazine Casus-Belli. Il est prévu pour découvrir le jeu de rôles, et il est trés bien fait, et il permet aussi de jouer entre joueurs aguerris car il est suffisamment complet. Tu as tout en un seul ouvrage de 25 Euro, et il est largement moins gros que les livres de base de Pathfinder-RPG, par exemple.

Pour en revenir à ta question initiale. Je suis passionné par le jeu de rôles, j'ai beaucoup travaillé à son accessibilité en cas de handicape physique ou sensoriel. Je travaille professionnellement un peu dans le cadre du handicape (mais je n'y ai pas plus de formation ni de diplôme dans ce domaine, qu'un balayeur). Et bref, je trouve ta question initiale particulièrement pertinente. Personnellement, je me suis bien gardé d'aller proposer des animations jeu de rôles dans des structures spécialisées dans le handicape psychique, car je crains en effet que cela puisse faire de mauvais mélanges. Pourtant, en tant que passionné, je vois surtout les super trucs géniaux du jeu de rôles. Mais, là, avec le handicape psychique, je trouve que l'on marche sur des oeufs. Rien que moi-même, sans que mon cas entre dans le domaine du handicape psychique (enfin, j'espère pas), je me passionne tellement pour le trucs que les séances réussies ou les séances sabotées (ou autres cordiales traîtrises de notre monde IRL civilisé) me mettent les nerf à vif, etc. Franchement, je serais toi, je me méfierais.

Bref, Krosp a raison de signalé qu'il ne s'agit là que d'un avis d'un amateur, et non celle d'un psy professionnel.
Et Comme Grom, je te conseillerais, si vraiment tu le fais, de rester dans des scénarios très "combats/actions", les enquêtes et quelques intrigues, mais d'éviter tout les jeu à ambiance (c'est à dire souvent les ambiance de films d'horreur). Pour continuer à éviter les thèmes qui pourraient déclencher quoi que ce soit, j'élargirais la notion de satanisme à la notion aussi de confrontation avec des diables et des démons (possibles dans les bestiaires fantastiques) et avec les démonistes (qui invoquent des démons).
Sur "www.Pathfinder-fr.org", la page générale du wiki "Jouez de jeunes PJ (enfants…)"

Et www.virtuajdr.net pour du jdr par tchat vocal (micro-casque + TS ou skype)

Hors ligne wade le rond

Re : Jeu de Rôle et Handicap Psychique... ?
« Réponse #6 le: août 16, 2015, 19:25:02 pm »
Bonjour,

Je te déconseille très sincèrement la pratique des jeux de rôle, dont l’expérience pour qu'elle demeure ludique et agréable pour tous me semble incompatible avec ce que tu décris.

pour les mêmes motifs je déconseillerais la pratique de karaté à quelqu'un atteint de la maladie des os de cristal.

Voila, en toute franchise et cordialité,

wade
Les jeux de rôle c'est comme l'amour : parlez moins, pratiquez plus

Hors ligne ashkaelon

Re : Jeu de Rôle et Handicap Psychique... ?
« Réponse #7 le: août 16, 2015, 23:21:10 pm »
Bonjour, je vient appuyer le post précédent.

En effet ta maladie est incompatible avec la pratique du JDR hors cadre thérapeutique dans un environnement contrôlé avec des professionnels compétent et avec un objectif précis visant a stabiliser ton état et chercher a te confronter a des situations qui dans le cadre de ta maladie pourrait t'être difficile.

Il est clair que la projection dans un personnage ou un univers fantasmé sans contrôle ou surveillance avec un terrain favorable a la dissociation est on ne peu plus dangereux c'est jouer a la roulette russe avec un automatique...

En clair tu te mettrais en danger en allant vers une activité qui permettrait a ton esprit une fuite hors de la réalité alimentant des fantasmes. Ce que la quasi totalité des roliste peuvent faire tu en est peu capable du fait de ta maladie qui affaibli les barrières perçues entre fantasme et réalité.

Je te souhaite malgrès tout d'avancer et de surmonter ta maladie.

Hors ligne themansteph

  • Barge du forum/Roliste occasionnel/Wannabe du jdr/Spécialiste en jeux de mots bidons
  • Pilier de Bar
  • *******
  • Présentation de themansteph

  • Messages: 2252
  • Non !
Re : Jeu de Rôle et Handicap Psychique... ?
« Réponse #8 le: août 17, 2015, 09:23:22 am »
Les diagnostiques psychiatriques cela me rappelle quelques souvenirs plus ou moins rigolos. Mais ne nous attardons sur mon cas personnel.
Je serais plutôt de l'avis de Krops et de Grom, de jouer à des jeux dont la thématique est éloigné de l'objet de tes psychoses.
Ce qui est positif c'est que tu as consciences de ta maladie. Tu en as pris conscience seule ou avec l'aide de professionnels et de ton entourage ? À l'époque tu avais conscience que tu étais en plein délire ?
C'est très courageux de venir t'exprimer à ce sujet sur un forum tel que celui-ci. C'est quelque chose de très délicat.

Pour en revenir à ta question initiale. Je suis passionné par le jeu de rôles, j'ai beaucoup travaillé à son accessibilité en cas de handicape physique ou sensoriel. Je travaille professionnellement un peu dans le cadre du handicape (mais je n'y ai pas plus de formation ni de diplôme dans ce domaine, qu'un balayeur). Et bref, je trouve ta question initiale particulièrement pertinente. Personnellement, je me suis bien gardé d'aller proposer des animations jeu de rôles dans des structures spécialisées dans le handicape psychique, car je crains en effet que cela puisse faire de mauvais mélanges. Pourtant, en tant que passionné, je vois surtout les super trucs géniaux du jeu de rôles. Mais, là, avec le handicape psychique, je trouve que l'on marche sur des oeufs. Rien que moi-même, sans que mon cas entre dans le domaine du handicape psychique (enfin, j'espère pas), je me passionne tellement pour le trucs que les séances réussies ou les séances sabotées (ou autres cordiales traîtrises de notre monde IRL civilisé) me mettent les nerf à vif, etc. Franchement, je serais toi, je me méfierais.


Le handicap psychique cela veut tout et rien dire à la fois (surtout en France), cela comprend la schizophrénie mais aussi d'autres maladies dans les quelles la personnes fait la part entre la réalité et la fiction. Je pense que pour beaucoup de "malades psychique" hormis la schizophrénie et peut-être certains troubles dépressifs cela peut avoir certaines aspect cathartique, je parle de jeu de rôle ludique. 
Si, si il m'arrive de jouer aux jeux de rôle.
J'ai le cerveau lent c'est pour ça que j'ai toujours l'air de planer.
C'est n'est pas parce que je suis barge qu'il faut me pousser après je pars à la dérive.
Beaucoup pense que je n'ai pas la lumière à tous les étages ou que j'ai disjoncté et pourtant je suis bien allumé.

Hors ligne ashkaelon

Re : Jeu de Rôle et Handicap Psychique... ?
« Réponse #9 le: août 17, 2015, 11:31:37 am »
Attention themansteph, il précise bien souffrir de schizophrénie et là soyons clair, la pratique du JDR est juste complètement contre indiquée. Bien sur en cas de syndrome dépressif (pas de dépression avérée) c'est potentiellement quelque chose de bien  pour avoir une activité sociale mais de fait la dépression est un mauvais exemple car le JDR peux amplifier le problème et pousser la personne a s'échapper d'une réalité et d'une souffrance morale insupportable (globalement la définition de la dépression).

L'investissement sera alors dangereux car tout échec sera ressenti avec une force décuplée. Quoi qu'il en soit la schizophrénie le laissera fragile de ce point de vue et a la moindre rechute ou si il tombe sur des gens un peu dur, et alors si il marque la distance avec un support internet qui lui permet d'exister en tant qu'avatar uniquement (comme via un MMO RPG par exemple ou des RP pur forum) il sera alors facile de glisser vers une rupture hors de la réalité.

Déjà si tant est qu'un psy valide cette démarche, je ne peux que recommander d'opter pour des abords club IRL, mais soit dit en passant il existe pas mal d’activités créatrices qui permettrait a Passthekingdom de se  construire, et ce en toute sécurité. Le principe de précaution est a mon sens dans ce cas plus que recommandé.

Hors ligne wade le rond

Re : Jeu de Rôle et Handicap Psychique... ?
« Réponse #10 le: août 17, 2015, 22:01:02 pm »
Le principe de précaution est a mon sens dans ce cas plus que recommandé.

Je suis absolument d'accord : en l'absence d'un avis expert, je pense que le principe de précaution doit s'appliquer.

Hors ligne Grom

Re : Jeu de Rôle et Handicap Psychique... ?
« Réponse #11 le: août 18, 2015, 00:38:07 am »
on est tous d'accord là dessus, les gars

Quoi qu'il en soit, je demanderai aussi conseil à mon psychiatre.

Re : Jeu de Rôle et Handicap Psychique... ?
« Réponse #12 le: août 26, 2015, 19:53:08 pm »
Bonsoir à tous, et merci pour vos réponses.

Excusez le délai de réponse de ma part, mais j'étais parti à l'autre bout du pays, et je n'avais plus trop le temps de m'occuper des forums auxquels je participe...

Pour en avoir discuté avec mon psychiatre et avec un infirmier en psychiatrie, je ne peux que comprendre parfaitement les avertissements que vous me faites parvenir.

Et j'en tiens compte : j'ai pris la décision de ne pas me lancer dans le JDR, ni dans les jeux de cartes à collectionner (type Magic - The Gathering), encore moins dans les MMO

(je joue déjà à Warcraft III, mais une à deux heures par semaine seulement, je n'ai pas envie de virer no-life...)

Passé cette digression, je ne peux que vous remercier pour votre accueil sympathique, pour vos conseils et réactions quant à ma situation, laquelle est un peu compliquée à expliquer.

Ne vous inquiétez pas pour moi : je pense me diriger vers un loisir poussant à la libération d'endorphines par le cerveau, comme le cyclisme urbain/périurbain, d'ici quelques temps :)

Adieu, donc, et merci encore.

- Antonin "Pass The Kingdom".

Hors ligne Dae

  • electricien, technicien du spectacle
  • Anciens Membres
  • *
  • Présentation de Dae

  • Messages: 228
  • CHAN IRC http://tinyurl.com/Canal-roliste
    • lien web
Re : Jeu de Rôle et Handicap Psychique... ?
« Réponse #13 le: février 03, 2016, 13:21:43 pm »
Euh...déjà, le petit rappel de circonstance: au mieux tu n'auras que des opinions d'amateurs ou des récits anecdotiques. En l'absence d'une véritable étude scientifique, on ne peut pas honnêtement te donner de certitudes.

Sinon, je te conseille d'éviter tout ce qui est en rapport avec tes déclencheurs connus ou l'objet de ta psychose (puisque tu as du mal avec le satanisme, je pense prudent d'éviter tout JDR dont le thème serait en rapport) et de commencer doucement. Si tu fais du JDR à petite dose et que ton psychiatre trouve que tu continue d'améliorer, ce serait bon signe pour la poursuite du jeu de rôle.
déja il faut commencé par discuter avec ton MJ, lui signalé que tu as certain sujet qu'il ne faut pas abordé (ont a tous notre sensibilité), effectivement certain jeux peuvent être majoritairement abordé des sujet qui pourrais t’embêter mais c'est au MJ de prévoir son scénario en fonction de ses joueur.

il faut beaucoup de courrage pour dire ouvertement avoir se genre de probleme, alors bonne chance et courage !
Mon orthographe, ma syntaxe et mes tournures de phrases ne sont pas voulues comme un manque de respect ou agression, j’essaie de prendre le temps de rédiger correctement mes messages, et grâce à vos MP CONSTRUCTIFS  je ne demande qu'à m’améliorer … Ludiquement Dae

Hors ligne themansteph

  • Barge du forum/Roliste occasionnel/Wannabe du jdr/Spécialiste en jeux de mots bidons
  • Pilier de Bar
  • *******
  • Présentation de themansteph

  • Messages: 2252
  • Non !
Re : Jeu de Rôle et Handicap Psychique... ?
« Réponse #14 le: novembre 19, 2016, 20:59:09 pm »
Je bloque ce sujet car il est sensible ! C'est un thème très controversé donc polémique, donc ça risque de finir en troll.