Auteur Sujet: Rêve de geekon  (Lu 113462 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Mandoline

Re : Rêve de geekon
« Réponse #360 le: décembre 09, 2009, 14:24:06 pm »
ça c'est sadique anal en fait......m'enfin ça reste sexuel!  :face:
Nobody's perfect, not even Satan's Cheerleaders

Hors ligne mélophage

Re : Rêve de geekon
« Réponse #361 le: décembre 09, 2009, 17:50:16 pm »
J'proteste si je veux, Merri.
Mando > Le cubisme est il sadique-anal ? Et les chamallows ?
Et rêver de sexe, est-ce sexuel ?

Hors ligne Mandoline

Re : Rêve de geekon
« Réponse #362 le: décembre 10, 2009, 10:38:34 am »
O putain! O putain! le rêve que j'ai fait!!!! J'en connais qui vont être mort de rire!!!!!!


Dans ce rêve le Zakhan m'échangeais contre des cartes magic devant l'oeuf cube avec.....roulement de tambour....Merriman!!!

Sauf que le Merri il était en retard, et moi je me disais, "merde, si il vient pas, qui voudra m'échanger???? je vais finir comment???? arrrg!"

En fait Merriman discutais sur le periph avec un pote au Zakhan, trés énervé contre la société. Le pote était en moto, Merri à pied (sur le periph!) le pote à a vitesse moto, lui à la vitesse pied-de-merriman, et pourtant ils restaient au même niveau l'un et l'autre. Dés qu'une voiture passait, le pote s'énervait, se foutait devant, faisait des doigts et se retrouvait avec un point dans la gueule ou un pare brise dans la figure... Et Merri lui, il se décalait d'un pas le temps que se mec s'en prenne plein la gueule et reviendait comme si de rien était en reprenant la conversation ou elle en était...

Pendant ce temps MOi et le Zakhan on est à la maison, dans le lit (non vous enflammez pas, ya rien de sexuel!) à coté de la place du zakhan il y a le pare brise de la voiture qu'il a loué pour une partie de JdP, parce quand on prend le pare brise, on vole pas la voiture, c'est comme pour les auto radio ou les roues de velo quoi...

Il est debout devant l'armoire et m'annonce que Merriman ne pourra pas etre là à la partie de Jdp, moi je lui annonce que son grand pote non plus et que ça doit avoir un rapport avec le pare brise (hein???). Là je me dis MERDE! on va devoir annuler la soirée alors qu'il avait loué une voiture rien que pourra ça...m'enfin ça tombe bien j'avais grave encvi de dormir!!!

Hors ligne Merriman

Re : Rêve de geekon
« Réponse #363 le: décembre 10, 2009, 13:07:00 pm »
J'en connais qui vont être mort de rire!!!!!!

C'est rien de le dire!!! Dix minutes que je l'ai lu, et je m'en suis toujours pas remis!!!  ^^

Dans ce rêve le Zakhan m'échangeais contre des cartes magic devant l'oeuf cube avec.....roulement de tambour....Merriman!!!

Pragmatique, le Zakh... :roll:
Sinon, on peut connaître les cartes? Je veux dire, si c'était des machins genre Lotus Noir etc, je me suis peut-être fait avoir, moi...


Enfin. Heureusement, dans la vraie vie, ce genre de trucs n'arriverait jamais
vu que je n'ai que des cartes Cthulhu Mythos.
I was walking about in Cambridge and passed a bookshop, and in the window were portraits of Russell, Freud and Einstein. A little further on, in a music shop, I saw portraits of Beethoven, Schubert and Chopin. Comparing these portraits, I felt intensely the terrible degeneration that had come over the human spirit in the course of only a hundred years.

Wittgenstein

Hors ligne mélophage

Re : Rêve de geekon
« Réponse #364 le: décembre 19, 2009, 02:48:03 am »
Et hop, en voilà un topic qui va pas se perdre en deuxième page !

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Tout commence par une enquête, à laquelle je participe, sur la disparition d?un homme. A l?issue de nos investigations, nous découvrons qu?il a été tué par sa femme/s?ur (ça se cumule, et/ou varie au cours du rêve).
Plus précisément, grâce à divers éléments, et à une page de journal intime daté du 19.09, où la vile meurtrière écrit que son frère lui tape sur les nerfs, nous comprenons qu?elle l?a donné à sa chimère. En tant que plat gastronomique, évidemment.
Ce qui explique l?absence de corps, en dépit de toutes nos recherches.
Une très belle bête, d?ailleurs, fine et gracieuse ; plus proche, à proprement parler, de la Wyverne que de la Chimère.

Mais foin de ma brillante carrière : car, joie, j?ai « trouvé » une copine. Une maigre brune à queue de cheval (comprendre : « les cheveux coiffés en queue de cheval »), ma foi avenante et sympathique. Pour une raison qui, au réveil, m?échappe, nous allons chez ma mère.
Arrivant à 5h et demie du matin, nous entrons, et je constate l'absence de ma chère génitrice : mais, joie, je la vois du balcon : elle arrive en voiture. Ce qui ne donne pas, en fait, lieu à d?importantes interactions sociales.
Par contre, je me rends compte qu?elle a balancé les matelas de ma chambre, et ça, c?est terrible : d?abord, je le prends comme un sale coup, ou une négligence. Ensuite, j?ai une copine, mais pas de lit ni de couvertures, et on a fait des kilomètres, à mon initiative, pour en arriver là.
Visiblement, elle le prend bien, et, rapidement, on trouve une pièce bizarre, composée d?espèces de cavernes tièdes, grises et un peu sableuses, amalgamées en vrac.
On y passe un douiller moment (même pas porno), jusqu?à ce qu?elle s?avise de vouloir sortir : le temps que je lui hurle que non, elle ne doit pas ouvrir cette porte, qu?un sale danger attend derrière, /fear /dispair /pain, elle s?est barrée. Eperdue, je me lance à sa suite?
Et me retrouve à Forgefer, dans les Communs (pour les Wowistes). Sauf que, le temps que je fasse trois pas, le sol s?est transformé en bouillie séminale, et m?a aspirée. C?est donc visqueux, trop liquide pour retenir mon corps, baigné d?une douce lumière diffuse? Et parsemé d?objets flottants, bizarres, jamais identifiables, jamais plus gros qu?un petit écran cathodique.
Curieusement, je ne ressens d?abord pas grand-chose ; mais un sursaut de peur m?éveille.

Hors ligne VIK

Re : Rêve de geekon
« Réponse #365 le: décembre 31, 2009, 01:02:41 am »
Citer
Tout commence par une enquête, à laquelle je participe, sur la disparition d?un homme.

Je ne suis plus disparu.
CQFD C'était donc un rêve prémonitoire !
Voyons donc si le reste du rêve se réalise aussi ...

En attendant, chers Rêveurs, je suis content de vous retrouver après un si long sommeil !

Hors ligne Nobla

Re : Rêve de geekon
« Réponse #366 le: décembre 31, 2009, 10:18:23 am »
J'ai plus les détails en tête, mais cette nuit j'ai révé que j'étais dans un hypothétique Gremlins 3  :eek:
Je savais que c'était un film, et d'ailleurs j'étais plus spectateur que partie intégrante de l'intrigue, mais pourtant je prenais ça vachement au sérieux. Ca se déroulait dans un genre de hall d'hôtel, avec bar et tout, pendant une fête.

Dommage, il n'y avait pas de mogwai, seulement un seul vrai Gremlin (il ne devait pas y avoir de flotte dans les environs, mais je crois qu'il y avait de la neige dehors). Et il ne sentait pas bon, mais alors pas bon du tout. Et il a mangé le doigt d'un gamin qui voulait jouer avec lui (le con!).
I've seen all the porn in the world !!!

"Il ne faut pas se citer dans sa propre signature, c'est très prétentieux"
- Nobla

Hors ligne Le Zakhan noir

Re : Re : Rêve de geekon
« Réponse #367 le: décembre 31, 2009, 14:50:52 pm »
Citer
Tout commence par une enquête, à laquelle je participe, sur la disparition d?un homme.

Je ne suis plus disparu.
CQFD C'était donc un rêve prémonitoire !
Voyons donc si le reste du rêve se réalise aussi ...

En attendant, chers Rêveurs, je suis content de vous retrouver après un si long sommeil !

Il est de retour!! Hosanna!

Et ben tu sais quoi, pendant ton absence, grâce à Mando, j'ai eu des LS dédicacés par Joe Dever, na na nère!
"Encore une fois merci, nous sommes de tout coeur avec vous"

Hors ligne VIK

Re : Rêve de geekon
« Réponse #368 le: décembre 31, 2009, 19:20:19 pm »
Citer
Et ben tu sais quoi, pendant ton absence, grâce à Mando, j'ai eu des LS dédicacés par Joe Dever, na na nère!

... je le savais déjà. (  Le Zakhan n'est pas leul seul à posséder des espions). Ce vieux Joe m'a dit qu'il avait croisé Mando à la convention qui lui avait apporté une pile de LS. !  Par contre j'ai oublié de lui demander si il te les avait dédicacé au nom du Zakhan Noir, ou à ton pseudo dans la vie "réelle".  En tout cas c'est un super cadeau que t'a fait Mando, chapeau bas !

Je vois que les rêves de Melophage sont toujours aussi colorés . Je suppose que Desneige aime toujours autant le rose (pas le rosé). Salutations à Merri qui a choisi un avatar que je connais bien. Par contre j'ai l'impression que Darky est devenu gentil avec les nouveaux, bizarre ça ...

Bon, je vous souhaite une excellente année tout le monde, et je passerai  hanter ce forum plus souvent, promis !

Hors ligne Merriman

Re : Rêve de geekon
« Réponse #369 le: janvier 03, 2010, 12:30:59 pm »
VIK...?

 :cheers:

T'es vraiment revenu ou c'est un rêve...?

Hors ligne VIK

Re : Rêve de geekon
« Réponse #370 le: janvier 03, 2010, 18:58:21 pm »
Si vous pensez que c'est un rêve, rendez-vous au 84.
Si vous penchez plutôt un cauchemar, allez au 14.

Attention toutefois, le VIK que vous avez connu n'existe plus. Maintenant je ne bois plus JAMAIS de bière SANS alcool.

Bon il va falloir que je regarde tous vos rêves depuis 8 mois pour refaire mon retard. Mention spéciale au dernier de Mando devant l'oeuf cube ... Excellent !






Hors ligne Merriman

Re : Rêve de geekon
« Réponse #371 le: janvier 04, 2010, 00:17:05 am »
Si vous penchez plutôt un cauchemar, allez au 14.

D'accord.

Ah oui, l'air de rien, je fais un peu de pub pour ma propre prose. C'est honteux. Mais j'assume.

Mention spéciale au dernier de Mando devant l'oeuf cube ... Excellent !

Moi, dans les rêves de Mando, j'aime bien celui où j'ai une liaison avec la femme du doyen au porte-jarretelles rouge - la femme, hein, pas le doyen.
C'est quand même autre chose que les rêves de Mélo où j'apparais sous forme de tête de grenouille, et autres billevesées.

Hors ligne VIK

Re : Rêve de geekon
« Réponse #372 le: janvier 05, 2010, 20:02:54 pm »
J'ai rêvé à ça hier :

Je déambulais dans une rue d'un quartier chic, genre bord de Seine.  Sur mon trottoir, arrive en face Philippe Gildas vachement pressé, et nous nous croisons. 10 m + loin, je croise un people, puis un homme politique important, puis des chanteuses dont je connais pas le nom mais qui doivent être un croisement hybride entre l'Ile de la Tentation et la Star Ac, puis encore des politiques. Tout ce monde me fait penser à des Lemmings qui foncent à une Garden Party. Et je pense, : pourquoi sont-ils si pressés d'aller dans une direction que je viens de quitter ? Je pense à Orphée et ne veut pas regarder derrière moi.

J'arrive alors dans un quartier beaucoup + sympa, genre Mouffetard. Je dégotte un petit bouge à pinard-guilé avec une poignée de clients, tous moustachus façon les Brigades du Tigres. Je suis surpris de voir Philippe Noiret avec des grandes moustaches, ce d'autant plus qu'il est mort. Machinalement je cherche Jean Rochefort, mais on me dit qu'il est encore vivant et que le bar est réservé au morts du show bizz, et que la moustache tombante est obligatoire. Je cherche alors Jean Carmet, et on me dit qu'il est là bien sûr, affallé dans un canapé en train de cuver.

Je poursuis ma route et arrive à une petite place où des forains vendent des "chemises garantie à vie". Ils attirent les passants grâce à un spectacle de marionnettes grandeur nature installés sur la remorque arrière d'un énorme poids lourd qui fait le tour de la place. Les Marionnettes sont Michel Serrault et Jean Poiret. En même temps, sur fond de musique de kermesse, les marchands font un tabac et réalisent des tours de magie. Sauf que les tours sont réels. Ils déplacent par télékinésie à TGV divers objets des passants, comme mon étui à guitare qui est "aspiré", et que j'essaye de retenir de mes mains. Quand les passants récupèrent leurs bien, on leur offre des petits bonbons au thé, et beaux joueurs, ils achètent des "chemises garantie à vie". fin du rêve.

Chewbashrek

  • Invité
Re : Rêve de geekon
« Réponse #373 le: janvier 11, 2010, 10:31:42 am »
Un rêve au cours duquel je me suis réveillé ce matin (cependant je ne me rappelle que des bribes, le plus gros des détails ayant disparu noyé par les brumes du réveil.)

Un truc ahurissant, je crois qu'il faut que je me mette à la drogue o_O"

Je suis en train de me diriger en direction d'une station de ski où j'ai l'habitude d'aller, et que je connais super bien. Sauf que là pas un pète de neige et je reconnais pas le coi. Je sais que je suis tout proche de la station voire limite en trian de rentrer dedans, mais j'arrête pas de me dire "mais qu'est-ce qu'ils ont fait? ça ressemblait absolument pas à ça la dernière fois que j'étais venu" sachant qu'ils ont rajouté plein de batiments.

Je ne suis pas tout seul, je ressens la présence des autres qui font le voyage avec moi mais j'ai aucune idée de qui ça peut être ni du moyen de transport qu'on utilise parce que j'ai la vue centrée sur le paysage autour (genre vue à la troisième personne d'un jeu de voiture, mais sur le côté de la voiture et sans la voiture à l'écran)
On s'installe dans un local qui n'est pas l'appart où je vais d'habitude mais dont on se dit que ça ira très bien.
On prévoit une session de parapente assentionnel, avec l'une des personnes qui m'accompagne. On y va, on commence à partir assez loin de la station, au point qu'à force de monter vers le sommet de la montagne, on finit par redescendre vers un col d'altitude qui forme une espèce de cuvette au pied de deux pics rocheux (qui font penser aux aiguilles d'Arves pour ceux qui connaissent).
(infoutu de dire si c'est à pied ou en moyen de transport quelconque)

La cuvette est juste immense et on a l'mpression qu'elle n'existait pas, lorsqu'on regardait de la station.
Sauf que là, pas de parapente. Je suis bien en colère, je pourris mon camarade de commentaires haineux pour lui faire payer.
Bizarrement, il commence à avoir une forme vaguement reconnaissable (un mélange de trois personnes que je connais).
On commence à redescendre vers la station, et on arrive à un patelin qu'on ne reconnait pas du tout (pour le coup, l'arrivée au village se fait à pied, mais bizarrement la descente donne plutôt l'impression d'avoir été faite dans un moyen de transport quelconque et indéterminé)

On se retrouve dans un vieux patelin super glauque et dans le plus pur style savoyard profond: ruelles étroites, vieux batiments en pierre grise, aux toits en ardoise grisée par l'âge et moussus au possible arrivant près du sol, entourés de jardinets délimités par des murs de vieilles pierres grises.
 
On décide de traverser le patelin pour essayer de retrouver la station. (Là, j'ai une image dans le style "caméra suivant le chemin à parcourir pour le checkpoint suivant"... et la station fait vraiment opposition au vieux patelin par ses constructions en bois apparent et colorées ).

On commence à avancer dans ce dédale jusqu'à etre coincé au milieu d'une "rue" qui semble la seule qu'on puisse suivre à cet instant par un vieux qui guide une charette pleine de ferraille (indéterminée, juste l'impression qu'elle est pleine de ferraille).
On lui demande s'il peut pas faire avancer les choses un peu plus vite.
Il nous répond qu'il ne pourra que si on vient l'aider à faire quelques travaux chez lui.
On accepte.
éllipse.
On est chez le vieux. Tout l'intérieur de son antre semble en carton ou en mélaminé. on sait pas ce qu'on fout là. On est supposés l'aider, mais à chaque fois qu'on essaie de faire avancer les choses il s'énerve, arrête tout et propose un café, un repas ou un truc du style.

au bout d'un moment, mon collègue de balade commence à s'adapter au rythme du petit vieux qu'il trouve sympa et se dit qu'il resterait bien là à l'aider un peu.
Moi j'hallucine parce que le vieux se fout juste de notre gueule.
D'ailleurs, ça commence à me rendre dingue qu'il se foute de nous, alors je prends un marteau genre marteau de cordonnier et je commence à défoncer entièrement tout son intérieur. (J'ai des images de pans entiers de murs intérieurs en placoplatre qui s'effondrent à chaque coup donné.

Le vieux se met à pleurer, à se plaindre, à me supplier à coup de "mais non, mais pourquoi faites vous ça? Mon ?uvre, mon travail...".
Il finit de m'énerver et je m'acharne sur lui à coups de marteaux (mon compère de galère est alors absent de la scène alors qu'il était présent jusque là).

Nouvelle ellipse.
Je suis dans une pièce quasi nue de déco et d'objets. Juste une porte, el reste semble gris.
On est plusieurs debout là. On nous a parqué en attendant quelque chose.

Là un gus habillé en nasi vient, hurle un ordre, tout le monde se jette à terre dans le plus pur style "nous tuez pas, non".
Moi je les regarde faire sans rien comprendre, mais reste debout.
Le mec se met devant moi, fait le salut hitlérien puis me hurle dessus dans une langue que je ne comprends pas, puis sort son arme avec un air de fureur finie.
Ça m'énerve, alors je me jette sur lui et lui défonce littéralement la tête à coups de poings.
Je ne m'arrête qu'au moment ou quelqu'un me dit que j'ai eu raison de le tuer. (je vois la scène du dessus, puis lorsque j'arrête de lui fracasser le crâne, l'angle de vue tourne et se pose sur le côté de façon à pouvoir voir la personne qui me parle en arrière plan lorsqu'il me parle)

Alors que je me lève en haletant avec un sourir vraiment mauvais, je regarde vers ma gauche pour découvrir Patrick Steward en habit de Jean-Luc Picard...
Lequel me dit que j'ai eu raison de faire ça, parce qu'il ne faut pas laisser le fascisme prendre le pas sur ma personnalité, mais que je n'ai pas toutes les billes en mains et que ce que je viens de faire ne sert à rien car ils ne sont pas de notre monde.

Là entre une brune aux cheveux raides qui tombent jusqu'au nombril mais au visage bizarrement indéterminable. (style sylphide d'Albator)
Elle me regarde et me tend un livre en me disant que quoi que je fasse, ça ne servira à rien: Elle et ses congénères ont déjà gagné.

Je soulève la couverture du bouquin qui révèle un dessin qui recouvre le deuxième de couverture et la première blanche qui le suit.
(Mais l'angle sous lequel je vois ça m'empêche de voir le dessin.)
Je regarde le dessin d'un air effrayé, puis mon air se transforme en rictus haineux lorsque je lève les yeux vers elle.
Elle voit ça et semble inquiète mais avant qu'elle ait repris le livre, j'écris quelque chose en dessous du dessin, avant de lui rendre le bouquin avec un sourire haineux et des yeux de psychopathe.

Et réveil en sursaut. Impossible d'avoir la plus petite idée de ce que pouvait être le-dit dessin.


hum. Je crois que les nasis-extraterrestre, c'est juste grâve docteur!!

Hors ligne guizmo

Re : Rêve de geekon
« Réponse #374 le: janvier 11, 2010, 15:23:41 pm »
et voila  une exemple  a ne pas suivre ne prenez jamais de substance louche avant de domir
que c'est bon de ne pas se rappeler de ses reves  :face:
Anicet :
La morale de l'histoire : ce n'est pas mal d'être mort de faim :).