Auteur Sujet: Rêve de geekon  (Lu 115425 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Tonikbabe

  • aka Tommy Gunn
  • Encyclopédie ambulante
  • *****
  • Présentation de Tonikbabe

  • Messages: 861
  • On ne sort de l'ambiguïté qu'à son détriment.
Re : Rêve de geekon
« Réponse #420 le: janvier 28, 2010, 19:06:09 pm »
XD
There's enthusiastic, and then there's just plain gay. :)

Moi kan j'modaire, j'fé dé fote d'aurtograf.
Eureseman chuis pas maudo!

Emportés par la goule, qui nous traîne et nous entraîne...

Il parait que Tonikbabe est con.

Hors ligne Grom

Re : Rêve de geekon
« Réponse #421 le: février 04, 2010, 10:17:43 am »
bon, là je raconte pas un rêve, je pose plus une question :
j'ai fait il y a quelques années un très long et très précis rêve de maison en T hantée, un truc méga flippant.
depuis, de temps en temps, dans d'autres rêves qui n'ont rien à voir, cette maison fait partie du paysage. je la voit, je note qu'elle est là, et je poursuis mon rêve sans quelle interragisse de quelque manière que ce soit. un élément de décor récurrent quoi

ça vous arrive aussi, d'avoir un élément de décor récurrent?


bon, sinon, histoire de raconter quand même qqc, en dormant dans le rer, j'me suis réveillé en sursaut en faisant une brusque parade en quinte, résultat, j'ai failli mettre un violent double coup de poing dans la face de la jolie fille devant moi (c'est vraiment pas passé loin)
le comic sans MS vaincra!

Hors ligne Marchiavel

Re : Rêve de geekon
« Réponse #422 le: février 04, 2010, 10:28:03 am »
   Personnellement, j'ai effectivement des décors récurrents : une maison aussi, parfois agréable, parfois inquiétante, mais que je reconnais distinctement comme étant la même...
/!\ ATTENTION : Opalien dangereux pour la santé ! A fréquenter avec modération /!\

LA Cause du XXIème siècle : SAUVONS LES ROLISTES

Hors ligne mélophage

Re : Rêve de geekon
« Réponse #423 le: février 04, 2010, 15:56:40 pm »
J'ai (et ai eu, certains n'apparaissent plus ou presque) également des lieux récurrents, ainsi que des "personnages", humanoïdes ou pas, et des situations.
Entre autres, le cimetière que j'ai évoqué il y a quelques temps, une  fête foraine, ou encore les enfants qui, l'air absent et perdu, attirent le quidam naïf dans un coin pour le dévorer (mais ils sont devenus assez rares, depuis que j'arrive à les latter au lieu de seulement souffrir des moignons).

Un autre truc récurrent, souvent frustrant d'ailleurs : le ciel s'avère régulièrement être un trompe-l'oeil, avec faux-plafond à quelques mètres, ou dizaines de mètres du sol. C'est bien la peine de savoir voler...
Le faux-plafond, en soi, se brise très facilement, mais ne sert qu'à doubler de la bonne vieille grosse brique solide, elle. Le vandalisme ne permettant, donc, que d'accéder à l'interstice : une cinquantaine de cm de crasse, de poussière, de pénombre... Même pas assez haut pour une soirée goth !

Côté situations, je me retrouve assez souvent au sein d'un groupe qui finit poursuivi par des ennemis mortels. Trois cas de figure :
 - très rarement, je parviens à apprendre à voler aux autres membres, ou aux plus doués, et leur permet donc de survivre.
- régulièrement, j'en chope un sous un bras, voire deux sous mes deux bras, voire même un sur le dos en plus, et leur permet donc de survivre.
- le plus souvent, ils échouent lamentablement à décoller, et je les laisse au dernier moment se faire massacrer/dévorer/torturer/réduire en esclavage/plein-de-choses-sympathiques. Ca leur apprendra à bosser mieux que ça.
La méthode d'envol est TOUJOURS la même. Et je sais FORCEMENT voler, parce que j'ai du level, moi. Oué.

Pour déplacer un peu la question : je rêve aussi souvent de lieux IRL, plus ou moins marquants pour ma pomme... Mais généralement modifiés, et, dans ce cas, toujours identiquement.
Notamment, là encore, par la présence de lieux (le fameux cimetière, une petite église, quelques portails dimensionnels planqués dans le fond des tiroirs, et pas mal de trucs).

Bon, bref, j'ai assez radoté : aux suivants !
« Modifié: février 04, 2010, 16:03:58 pm par mélophage »

Hors ligne VIK

Re : Rêve de geekon
« Réponse #424 le: février 05, 2010, 13:17:54 pm »
Pour les lieux récurrents :
Depuis plusieurs années, je rêve plusieurs fois par semaine de l'endroit où je passe mes vacances, sauf que c'est rarement des vacances reposantes dans le rêve.
Après, c'est trop personnel pour être raconté, mes ces rêves sont effectivement hantés.

Hors ligne guizmo

Re : Rêve de geekon
« Réponse #425 le: février 21, 2010, 10:54:15 am »
je m'y colle et en plus pour une fois mando ne pourra pas dire que c'est sexuel  :face:
donc je ssuis au boulot et rien ne se passe comme prevu journée de merde  , probleme ,reproblemes, et encore problemes
ca dure un petit moment 
puis j'en arrive a un moment ou je veux freiner ............. rien  ,ke train continu a foncer comme ci de rien etait
grosse inquietude  quand meme
d'un coup je me retrouve pris dans u nvol de cailloux sauvages (lancé par une bande de jeunes cons )
le pare brise explose j'ai la tete en sang
l'image qui suit c'est lorsque je sors de la cabine je me retrouve en sang devant les voyageurs qui commence a me l'atter la tronche parce que nous sommes en retard......
c'est a ce moment la que je me suis reveillé
Anicet :
La morale de l'histoire : ce n'est pas mal d'être mort de faim :).

Hors ligne Dreyf

Re : Re : Rêve de geekon
« Réponse #426 le: février 21, 2010, 14:21:44 pm »
je m'y colle et en plus pour une fois mando ne pourra pas dire que c'est sexuel  :face:
Tu veux parier?
Tout est dans l'interprétation.

donc je ssuis au boulot et rien ne se passe comme prevu journée de merde  , probleme ,reproblemes, et encore problemes
Donc tu es au plumard avec une fille, préliminaires, tu n'es pas top.

ca dure un petit moment 
...
(et encore, je ne mettrais pas l'emphase sur le "petit")

puis j'en arrive a un moment ou je veux freiner ............. rien  ,ke train continu a foncer comme ci de rien etait
Tu veux te retenir, mais... plus précoce qu'interrompu.

d'un coup je me retrouve pris dans u nvol de cailloux sauvages (lancé par une bande de jeunes cons )
le pare brise explose j'ai la tete en sang
le vol de cailloux sauvages, l'explosion, la tête en sang: belle métaphore pour un petit éjuculat de pas grand chose et peut-être une première fois pour la fille.

l'image qui suit c'est lorsque je sors de la cabine
Appeler ça "cabine"... Hummm... Quoique...

je me retrouve en sang devant les voyageurs qui commence a me l'atter la tronche parce que nous sommes en retard......
Retard de combien pour la donzelle? Par ce que c'est clair que tu l'as mis en ceinte, là.


Donc, en clair, un Guizmo précoce avec une virginale damoiselle et un gosse en prévision.

Facile à interpréter, tu vois...

Si Freud pouvais interpréter le rêve d'un plat d'épinards comme un truc sexuel, ne pense pas qu'avec ton "petit train" cela aurait été dur.

Hors ligne guizmo

Re : Rêve de geekon
« Réponse #427 le: février 21, 2010, 19:17:18 pm »
mais tu es un grand malade
 :eek:

Hors ligne Dreyf

Re : Rêve de geekon
« Réponse #428 le: février 21, 2010, 19:20:30 pm »
Ben non, c'est TOI qui fais ce genre de rêves.

Hors ligne guizmo

Re : Rêve de geekon
« Réponse #429 le: février 21, 2010, 19:21:13 pm »
vas faire tes cartons  feignasse
 :twisted:

Hors ligne Dreyf

Re : Rêve de geekon
« Réponse #430 le: février 21, 2010, 19:23:27 pm »
Je suis dedans jusqu'au coup: c'est l'horreur!

Alors soit poli, sinon j'en fais des remplis uniquement de BD et de bouquins avec marqué dessus "chaussettes" histoire de tromper le Guizmo.

Hors ligne VIK

Re : Rêve de geekon
« Réponse #431 le: février 22, 2010, 23:16:34 pm »
Je trouve que Dreyf a fait une élégante démonstration. Je parie qu'il était excellent en analyse de poésie.
Notons qu' il y a "anal" dans analyse.
CQFD il y a aussi "anal" dans analyse Freudienne.

Citer
Si Freud pouvais interpréter le rêve d'un plat d'épinards comme un truc sexuel
quant à épinard, on a "pine" au milieu.
Ensuite il faudrait voir si ce sont des épinards en branche ou des épinard hachés, qui sont plus castrateurs.
Mais c'est une autre histoire.

Hors ligne mélophage

Re : Rêve de geekon
« Réponse #432 le: mars 10, 2010, 03:45:37 am »
Il y a une heure à peine, j'étais une collégienne asiatique en uniforme impeccable, celui avec la jupe qui s'arrête à mi-cuisse (et n'existe quasi que dans les mangas et hors scolarité, je crois).
Je vais au collège, en pleine nuit, pour un travail supplémentaire, une expérience je crois. Je ne saurai jamais en quoi ça consiste : me voici dans la cour, nu pieds, et l'uniforme imbibé d'eau (je me vois de l'extérieur, d'ailleurs). L'expérience a eu lieu, mais c'est bien ma seule certitude à son propos.

Mon état lamentable me fait craindre la réaction de ma famille, et je veux rentrer rapidement, ce qui me semble pouvoir limiter les dégâts. Je m'aperçois alors que la grille du collège est cadenassée ; pas seulement verrouillée : aux trois emplacements des serrures, de fines chaines ont été posées.
Heureusement, l'endroit tient plutôt de l'habitation que du collège "classique" : la grille ne mesure pas plus de 2m, et je l'escalade aisément, prestement ; ce qui provoque l'admiration d'un groupe de quatre ou cinq élèves -des filles asiatiques de mon âge, à un ou deux ans près. Soit 13/15 ans.
Ayant donc humilié la grille, je me perche au sommet d'un cube de plastique (un silo sans doute), un peu plus haut qu'elle et bordé, au sol, de barbelés sur deux côtés. De là, j'aide la jeune fille la moins sportive à achever son escalade et se recevoir sans dommages. Curieusement, je fais un commentaire impliquant qu'elle doive en l'absence d'aide, elle aussi, monter sur le silo plastique plutôt que se suspendre et se laisser tomber du côté "extérieur" de la grille.

Nous rentrons ensemble, ce qui me laisse entrevoir une ville à l'image du collège : déserte, sableuse, nue ; tous les bâtiments sont bas, blancs et très dépouillés.
Nous habitons apparemment au même endroit ; aucun souvenir de la façade ; l'intérieur évoque un grand H.L.M., ou un établissement scolaire. Nous progressons dans les couloirs et les escaliers, toujours réunies.
 L'une des filles trouve un papier numéroté, roulé dans un minuscule tube de verre fermé (par un bouchon plastique). De fil en aiguille, nous en découvrons environ 45 ; ils semblent avoir pour elles, ou pour l'une d'elles au moins, une importance certaine. Aux alentours du 40eme, pour la première fois, l'un des numéros est "sauté" (40 > 43 ou un truc comme ça), et l'une des filles semble vouloir absolument retrouver les papiers manquants.
J'en découvre finalement trois, que je lui tends vivement et avec une certaine fierté. Mais qui ne font qu'ajouter à la confusion : ils sont numérotés de sorte qu'on puisse lire, indifféremment, "25", "52" ou un autre nombre sur chacun d'entre eux.

Sur ce, nous nous séparons, et presque immédiatement du bruit se fait entendre aux étages inférieurs. D'office, je comprends qu'il s'agit d'une "colle", en rapport avec l'expérience, et que j'en serai si je reste là.
J'emprunte un escalier, cours vers le fond du couloir, et prends la dernière porte à droite : minuscule salle de classe, cinq bureaux plus ou moins collés.
Le brouhaha s'approche franchement, et je décide, évidemment, de m'envoler par la fenêtre, juste assez entrouverte pour que je m'y faufile. Un groupe de collégiens -uniquement des garçons- déboule alors que mes jambes en dépassent encore.
là encore, point de vue extérieur : plan assez rapproché sur mes jambes nues et s'agitant, l'angle permettant à la jupe de dissimuler, très exactement, la culotte (ou la non-culotte). Exactement comme dans un manga non érotique/porno, ouais.
Là-dessus, je m'avise que "ma" fenêtre donne en fait sur une autre pièce, de même taille mais totalement nue, elle aussi pourvue d'une fenêtre ; laquelle est largement ouverte, et donne sur l'extérieur, ce qui arrange bien mes affaires.
Mais, avant de pouvoir sauter dans la pièce, je m'éveille.


Sinon, hier, dans ma fête foraine coutumière, j'ai utilisé une grande roue à l'usage des vampires et goules (au sens : serviteurs des vampires). Manque de bol, j'ai pris par distraction une place "de jour", et me suis donc retrouvée dans le noir à cause de ma cabine aux vitres sur-teintées. Ce qui a annihilé toute sensation de peur/excitation (alors que j'avais hésité à monter, par crainte), mais créé un intense état de bien-être lié au mouvement.
J'ai également vaguement maté l'attraction d'à côté, dont je ne voyais qu'un empilement de roues de poids lourds (tracteurs et camions), labyrinthique, où atterrissait parfois en douceur un bateau pneumatique. note : le bateau pneumatique volant est un objet plutôt usuel dans mes rêves

Puis j'ai pris une grande route déserte, et marché un moment le long de bâtiments en brique rouge pour entrer dans l'un d'eux -le N°40 je crois, où j'avais rendez-vous avec un prof de fac.
Au rez-de-chaussée, deux portes : frappant à celle de droite, qui s'entrouvre alors, je suis assaillie par deux mini clébards, le genre chihuahua. Agressifs, possessifs, quoique ne mordant pas "vraiment". Le temps que le locataire se pointe, j'ai le temps d'en mettre un dehors, mais il revient avant que je puisse fermer la porte. Un vieux type bedonnant, qui n'est pas mon prof, apparait alors dans l'encadrement. Je me rends très vite compte que ses chiens le dominent, l'asservissent totalement.

Frappant à l'autre porte, je tombe finalement sur mon prof.
Il est dominé par ses chats.

Hors ligne Grom

Re : Rêve de geekon
« Réponse #433 le: mars 10, 2010, 09:25:35 am »
dans mon rêve de cette nuit, c'est une sombre histoire de démon insecte qui prend le controle d'humains (un peu comme dans le livre "grille-neurone" collection shadowrun). ces démons insectes viennent un pays asiatique, d'ailleurs, un asiat se ramène pour les combattre (là, un peu Lin dans full metal alchemist).
je me rend dans le pays en question. ce pays est dirigé par un très jeune enfant (4 ans), blond, complètement lunatique, et un véritable dieu de la magie. il EST la magie.

alors que je tente de négocier avec lui, v'là que sa tête disparait. je me rend compte qu'en fait, il s'est déplacé jusqu'à une étagère en bois (à hauteur de son cou), et que cette étagère a simplement pris la place de sa tête.
là, j'ai un gros dilemme, est ce que sa tête est juste invisible, et dans ce cas, je continue à exposer mon cas, dans le vide, en n'espérant pas de réponse?
est ce que sa tête est téléportée chai pas où? si je tire sur son bras, pour l'écarter de l'étagère, est ce que la tête va réapparaitre (et je vais le sauver, être considéré comme un héros et avoir l'appui qu'il me faut) ou au contraire le sang va se mettre à gicler, la tête restant ailleurs, et je vais tuer le dieu vivant de ce pays (et réduire considérablement l'appui que j'espérais, en même temps que ma vie)

je suis resté bloqué sur ce dilemme un paquet de temps onirique, jusqu'à me réveiller sans avoir eu la réponse

Hors ligne Dkarl

Re : Rêve de geekon
« Réponse #434 le: mars 10, 2010, 10:03:02 am »
Mélophage, c'est toujours un plaisir de te lire  :face: