Auteur Sujet: Rêve de geekon - 2  (Lu 24223 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Chewbashrek

  • Invité
Re : Rêve de geekon - 2
« Réponse #30 le: septembre 06, 2011, 12:16:54 pm »
ouais, ça sert a rien d'anonymiser : c'est des rêves!

Hors ligne Mandoline

Re : Rêve de geekon - 2
« Réponse #31 le: septembre 06, 2011, 15:12:38 pm »
Cette nuit j'ai rêvée que j'étais morte! oui morte! d'ailleur mon crane ouvert avait été a moitié rasé surement au moment de mon autopsie ou quand on a tenté de m'operer et que ça a foiré... Du coup je cache ça derriere une casquette...aprés moult perigrinations ou j'ai marché et encore marché dans la rue, traversé tout Paris et sa banlieu, je passe un moment à la fnac Montparnasse a trainer... je repere deux tasspé...

Je vais ensuite dans un bar pour une rencontre spéciale entre morts.
Je prend l'ascenseur...
Les deux tasspé sont devant moi.
Quand j'arrive devant la salle pour les morts, les deux tasspés essaye de rentrer le videur leur demande si elles sont mortes...puis il reflechis à un moment..."a voyus etiez a la fnac Montparnasse non?"
et là je me dis "mais bien sur, elles nous ont suivie ses connes!"

J'attend que le videur en finisse avec les tasspé et je croise Baerd...oui il est mort aussi...on discute un moment, le videur vient vers nous pour demander si on est mort, Baerd arrache ma casquette pour montrer mon crane..
" c'est bon allez uy"

Chuis un peu venere quand même! J'aime pas quand tout le monde voit mon crane

Aurais je oublié de mentionner que pour aller a ce bar, pour faire chier le monde, j'y suis allé tout en rose..vi  :face:

J'arrive a la table, Chewb est là; Sulfur, pleins d'opaliens en fait... On discute, je prend une biere et là Sulfur me fait du pied...je l'envoie bouler...
"mais arrete heuuu...."
"OOOO ça va je t'ai mise en biere je peux bien te tripoter la cheville!!!!!"

 :eek:
Nobody's perfect, not even Satan's Cheerleaders

Chewbashrek

  • Invité
Re : Rêve de geekon - 2
« Réponse #32 le: septembre 06, 2011, 15:29:34 pm »
Sulfur-e ou le don d'adapter l'humour de croque-mort en plan drague. XD


Hors ligne Darkevil

Re : Rêve de geekon - 2
« Réponse #33 le: septembre 06, 2011, 15:51:39 pm »
Citation de: Chewbashrek
Sulfur-e ou le don d'adapter l'humour de croque-mort en plan drague. XD
Notes que c'est le seul vivant dans cette histoire ! :)

C'est en quelque sorte notre Pierre TOMBAL à nous ! :)
(cliquez pour montrer/cacher)
Doktor ès PsyKiatry, O.P.A DireKtor
It's Good to Be Bad
Evil it's Good

Tiocfaidh ár lá

Hors ligne Mandoline

Re : Rêve de geekon - 2
« Réponse #34 le: septembre 06, 2011, 16:46:53 pm »
non non il etait pas vivant..ou alors il avait un pass droit parce que croc mort

Hors ligne Erstam

Re : Rêve de geekon - 2
« Réponse #35 le: septembre 06, 2011, 16:54:23 pm »
Et moi, j'y étais? Je suis mort comment? Irradié? Noyé dans un tsunami? Écrasé par une armoire à la suite d'un tremblement de terre? Écrasé par une armoire radioactive au cours d'un tsunami? 
Ca faisait bien longtemps. ^^

Hors ligne darkbaron

Re : Rêve de geekon - 2
« Réponse #36 le: septembre 06, 2011, 17:02:03 pm »
Alors, moi, je rêvais que je squattais la maison d'une tante pour faire une partie de JDR avec des Opaliens en son absence et ça se mêlait avec la préparation en vue d'un départ en vacances avec la famille. Alors, c'était bizarre et flou, mais je sais que je jouais un barbare qui se faisait draguer, ce qui n'est pas mon style. Des joueurs demandent les raquettes accrochées dans la cuisine pour jouer et y vont, puis tout le monde range et s'en va pour aller dans un centre pour enfants ayant des problèmes, un délire dans ce genre, alors que je les quitte.

Alors ce ne sont pas les seuls trucs qui se sont passés parce qu'il y a aussi eu une enquête bizarre dont je ne me souviens pas bien, mais au réveil, j'ai compris que plein de trucs clochaient : l'intérieur de la maison ne ressemblait pas du tout à la réalité et, surtout, il n'y avait aucun terrain de tennis ou de sports du genre, juste une table de tennis de table pour tous, et ce n'étaient pas des raquettes de ping-pong. De plus, ça fait de nombreuses années que ma tante a déménagé, donc elle n'y vit plus depuis un certain temps et mon esprit conscient le sait bien, même si je ne le réalisais pas vraiment dans le rêve. Enfin, les délires sur le centre spécial et l'enquête liée à un enfant étaient floues !

J'ajouterai que dans la dernière étape, qui mêlait les experts et l'aventure intérieure, un mec en scaphandre câlinait et consolait... un embryon !

Hors ligne Merriman

Re : Rêve de geekon - 2
« Réponse #37 le: septembre 06, 2011, 17:31:28 pm »
non non il etait pas vivant..ou alors il avait un pass droit parce que croc mort

Quoi??? Sulfur-E, c'est Croc mort???

 :suspect:
I was walking about in Cambridge and passed a bookshop, and in the window were portraits of Russell, Freud and Einstein. A little further on, in a music shop, I saw portraits of Beethoven, Schubert and Chopin. Comparing these portraits, I felt intensely the terrible degeneration that had come over the human spirit in the course of only a hundred years.

Wittgenstein

Hors ligne Mandoline

Re : Rêve de geekon - 2
« Réponse #38 le: septembre 06, 2011, 17:57:12 pm »
Et moi, j'y étais? Je suis mort comment? Irradié? Noyé dans un tsunami? Écrasé par une armoire à la suite d'un tremblement de terre? Écrasé par une armoire radioactive au cours d'un tsunami?

aucune idée aux deux questions, en fait je n'ai vu que la personne a coté de moi et les deux personnes en face de moi, donc Chewb, Sulfur et Baerd..les autres je les voyais pas il faisait sombre et je me suis reveillée assez vite aprés m'etre assise a cette table...j'ai même pas eu le temps de la gouter cette biere...

Hors ligne darkbaron

Re : Rêve de geekon - 2
« Réponse #39 le: septembre 06, 2011, 17:59:45 pm »
Quoi??? Sulfur-E, c'est Croc mort???

 :suspect:
ça doit être le châtiment divin pour avoir créé INS/MV...

Hors ligne mélophage

Re : Rêve de geekon - 2
« Réponse #40 le: septembre 06, 2011, 19:11:23 pm »
De mon côté :

Hier - J'ai eu droit à un exposé très organisé et très pertinent sur l'entropie émotionnelle : peu à peu, les choses qui nous paraissaient merveilleuses s'affadissent, sans qu'apparaissent de nouvelles merveilles. Le monde est donc de plus en plus triste et plat à nos yeux. Irrémédiablement.

La nuit dernière - Photo de trois mecs bien rasés, passée au filtre bleu : un blanc, petit gros chauve et quinquagénaire, un autre blanc un peu plus jeune, tiré à quatre épingles, grand et mince, et un noir assez maigre, de 35-40 ans, lui aussi bien coiffé et vêtu, en costume trois pièces. Ce sont "les astro-techniciens", ceux à qui les gens font confiance.
La voix de mes pensées murmure que c'est quand même étrange, si on passait à un filtre rose, plus personne ne leur accorderait du crédit.
J'entends aussi quelques remarques quant à l'art et la manière de manipuler le chaland, pour le conforter dans cette impression que les techniciens sont primordiaux, et qu'ils protègent contre la menace.
En voix off, des bribes de conversation entre eux et ceux qui les appellent à l'aide (par téléphone seulement). Ils aident principalement à la maintenance des vieilles personnes.

Je ne suis aucun d'entre eux, ou tous à la fois. Néanmoins, quelqu'un m'appelle à propos de sa grand-mère. Je n'entends pas la voix au bout du fil, seulement la "mienne", assez neutre et plutôt féminine... "Faites vite, avant qu'Ils interviennent... Pour comprendre, allez à Gallieni. Oui, je sais qu'il y a quatre places Gallieni, prenez *telle et telle rue, puis telle direction*. Puis explorez son historique."

Oui, les vieux sont des genre de machines. Désolée pour le spoil.


Cet après-midi - Après des considérations existentielles, je me retrouve "au boulot", si l'on peut appeler ainsi une espère de couloir métallique surplombant une grande usine vide. J'écoute sur le répondeur un message de François de l'Armurier, qui doit avoir 9 ou 10 ans, et s'avère le fils du forgeron royal (il l'indique dans son message). Comme cela m'amuse, je veux faire écouter le message à mes deux collègues à côté : mais quand je le relance, l'enfant décroche, et les collègues me repassent vite fait le téléphone. M'apercevant que je sais à peine à quel "réseau" il appartient et ce qu'il veut, je bégaye une présentation mal fagotée, lui demandant le motif de son appel.
Il me passe rapidement son père, qui m'explique qu'il est en retard à cause de nous, parce que "nos chauffeurs sont de gros rêveurs", qu'il aurait "mieux fait d'écouter les siens, de chauffeurs", et que "maintenant, il est coincé dans les embouteillages". Je lui réponds tant bien que mal, sans avoir aucune idée du service qu'il utilise, et me demandant s'il s'agit d'une ligne de bus ou  d'une location de véhicule individuel avec chauffeur (voiture, carrosse?). Je me réveille sans en savoir plus.

Hors ligne Endir

Re : Rêve de geekon - 2
« Réponse #41 le: septembre 06, 2011, 22:03:34 pm »

Hors ligne Selrahc

  • Harponneur professionnel et Pétasse d'Opale
  • Pilier de Bar
  • *******
  • Présentation de Selrahc

  • Messages: 2875
  • Don't make me use my social worker voice!
Re : Rêve de geekon - 2
« Réponse #42 le: septembre 07, 2011, 10:43:08 am »
Ce matin mon réveil sonne, je l'éclate et fais la vraie fausse grasse mat d'avant le travail. J'en profite pour rêver car j'ai tout opti pile poil moumoutte.

Je rêve donc que je suis dans un monde ravagé, y'a des zombis partout mais je n'en vois aucun, les gens sont morts bref c'est l'anarchie et moi je me trimballe comme un niais en hurlant "y'a quelqu'un?". Je tombe sur une petite communauté de gens sympa qui disent que je suis suicidaire de me trimballer comme ça mais il m'accueil et ils sont plutôt sympa.

Toujours est il que je n'ai pas vu de zombi mais je sais qu'ils sont là quelque part.

Plus tard, branle bas de combat un clan approche, ami ou ennemi? On se planque à l'étage et on regarde par la fenêtre. Ce sont des humains alors je leur fait un grand coucou pour la fenêtre, ils m'accueillent avec une rafale et je me fais engueuler par un gars à côté de moi, ce sont des méchants et ils vont nous buter.

"T'inquiète, j'ai un plan je vais arranger ça!" dis je!

Je saute en bas de l'immeuble (4 5 étage, merci les rêves) et monte dans le mini van de mon clan, genre le trésor avec pas beaucoup d'essence. Les méchants s'approche, je mets le contact, démarre sous les balles qui fusent et ...

Je fais demi tour et je me barre! Normal (ne me faites jamais confiance en cas d'apocalypse, je ne me ferais moi même pas confiance!)

Je vais donc à la plage laissant tout ce beau monde derrière moi et ...

Je balance le van dans la mer!

Puis je reviens en arrière, je trouve un vélo et ...

Je balance le vélo dans la mer

Là je me dis que c'est bien beau mais ça sert à rien, mes potes doivent êtres tous morts, les autres doivent me chercher, faut faire attention aux zombis que je n'ai toujours pas vu et faut pas que j'oublie un truc important...

Ah oui le boulot, je me réveille donc il s'est passé 20 minutes et je suis pile dans mon timing du matin.



Normal!
Mythe opalien à l'insu de son plein gré!
Ex modo et CA ... on pourra dire que je collectionne les ex sur Opale! :D

Gourgouilloult

  • Invité
Re : Rêve de geekon - 2
« Réponse #43 le: septembre 11, 2011, 11:44:02 am »
❦ À un moment je décroche le téléphone, c'était ma mère qui voulait savoir comment j'allais, en toute cordialité. C'était tellement débile, vu à quel point on peut s'encadrer en ce moment, que je suis descendu m'acheter une glace.

C'était tellement con comme enchaînement que j'ai décidé de zapper sur un autre rêve.


Je me retrouvais avec une demie-douzaine de potes de mon groupe de fac, que j'ai pas revus depuis près d'une décennie, autour d'une table pour diner, dans une pièce toute petite, juste la place pour la table et nous autour. On était pas encore servis.

Y avait quelque chose de bizarre à propos d'une des nanas, mais j'arrivais pas à savoir quoi. Elle avait sa chemise entièrement ouverte, donc tout le buste à l'air, mais c'était pas ça. Elle restait debout et n'arrêtait pas de tourner en rond parce que son mec (pas réussi à savoir qui c'était, il était assis deux chaises à ma droite, je le voyais pas) et elle se faisaient construire une cuisine, et visiblement pour elle c'était source de beaucoup d'énervement et d'angoisse : elle sautait sur son téléphone portable dès qu'elle croyait l'entendre sonner, elle arrêtait pas de faire les 100 pas derrière les chaises, elle râlait sans discontinuer? Pis j'ai fini par me rendre compte qu'elle avait un torse d'enfant, aucune poitrine. J'ai trouvé que c'était peu commun, mais pas plus surprenant que ça.

Pis j'ai décidé que c'était débile alors je me suis réveillé. ❦

Hors ligne mélophage

Re : Rêve de geekon - 2
« Réponse #44 le: septembre 12, 2011, 13:30:00 pm »
Hé il est chouette ton warning en signature, 'achement plus visible qu'un profil !

Hier, j'ai testé un grand wargame, avec un terrain en relief et des figurines d'une bonne 10aine de cm chacune. Actuellement, le terrain est constitué d'une plaine montant, sur la droite vers un haut plateau peuplé de centaures (20 ou 30 figurines, joliment peintes). C'est une préparation du scénario 8, où le joueur attaque une tribu de centaure qui aurait enlevé l'un des siens. Car ce wargame plateau, est prévu pour un joueur humain contre le jeu lui même. Je crois que les pièces se déplacent toutes seules, mais...
La vue embraye sur d'autres jeux, ma mère est en train de ranger deux plateaux avec emplacements en creux pour les jetons et les éléments : elle tente de placer des couverts de manière à ce qu'ils ne prennent pas la poussière, donc dans une boite placée en bas d'une étagère, et de trouver une place pour des jetons de nain jaune. Jusqu'à présent, elle utilisait son amour pour moi comme jetons de jeu, mais elle aimerait le conserver. Gentil de sa part.

Avant que mon attention se refocalise réellement sur mes beaux centaures, et tandis que j'hésite à préparer plutôt le scénario 1 pour commencer, mais je m'aperçois que l'une de mes dents de devant saigne par une petite faille striant sa surface. Je tente donc d'obtenir de ma mère qu'elle me laisse manquer les cours du lendemain, mais elle n'est pas très enthousiaste à cette idée.
Je décide donc de faire mon sac dans la soirée pour fuguer (en volant) à Bécon, ville étrange et fantastique, accessible seulement par une bouche de métro couverte de grasse et belle verdure.
Malheureusement, je me réveille avant mon départ, pas de vols joyeux pour ce soir.

S'entremêle à cela des tableaux chiffrés et des communications portant sur les conséquences d'un décalage d'une seconde, ou même de 0.1 seconde, sur certains trajets vers Becon. Je dois proposer des alternatives aux concernés, mais je ne m'en souviens plus très bien.