Auteur Sujet: [TIME STORIES]  (Lu 38 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

[TIME STORIES]
« le: août 31, 2019, 19:41:19 pm »
Salut la compagnie.

[ https://www.youtube.com/watch?v=0BSmcJFnj8M ]

Hier, j'ai été invité à jouer par un très sympathique forumeur. Que dis-je... un très sympathique Opaleur. Ouais c'est mieux. Ça fait un peu empaleur, c'est plus classe. J'en profite donc pour vous faire un retour sur le jeu, sans concession et quelque peu sarcastique. Parce que je suis un joueur exigeant. Et que je le vaux bien. Bien sûr, ce n'est que mon opinion, d'autres joueurs peuvent très bien apprécier ce jeu.

On a joué à un jeu-de-rôle-collaboratif-sur-plateau, ou à un jeu-de-plateau-collaboratif-de-rôle-de-table, ou bien peut-être à une table-collaborative-de-plateau-de-jeu. Bon, je vous le dis tout de suite, j'ai été bien plus emballé par le jeu-de-plateau-de-charcuterie-pur-porc-artisanale-collaboratif qui s'est déroulé en parallèle. Ben ouais, on ne se refait pas. Un joueur est toujours bien plus intéressé par le contenu de son ventre, que son personnage souvent obnubilé par le contenu de sa bourse et de son paquetage. Les personnages, ça mange rarement, sauf quand ça donne des PV. Et que dire de tous ces héros qui boivent souvent à l'auberge et repartent sans payer, quand ils ne la mettent pas en cendre. L'aubergisme est malheureusement un secteur en crise et on ne compte plus les ex-aubergistes qui font la manche les jours de marché. Mais je m'égare. Je ne suis pas ici pour vous parler de politique.

Ça fait environ deux mois que je me rencarde sur les jeux de rôle post-XXème et j'avais bien louché sur ce type de jeux hybride. Ça a été une bonne occasion de tester. On a donc joué à TIME STORIES, plus particulièrement le scénario "Lumen Fidei".

Sur le jeu lui-même j'ai été très déçu. Mon principal ressenti: "c'est un livre dont vous êtes le héros à plusieurs". Je me souviens encore de cette déferlante de livres dans les années 80. J'en avais fait un ou deux et ça m'avait rapidement gonflé.

Je classerais les défauts du jeu en trois catégories: la présentation comme jeu de société "narratif", les limites du rôleplay et du "collaboratif", les lourdeurs de jeu et sa linéarité. J'ai d'ailleurs un problème avec ce mot. Moi je joue avec mes amis, je ne collabore pas. Bon, chacun son truc. Si certains veulent faire une review du dernier combat, tant mieux pour eux. Ne comptez juste pas sur moi pour mettre en place un kanban des quêtes en cours dans la nouvelle campagne. Mais ne vous inquiétez pas, si vous ne comprenez pas une partie de mon article, pas de problème on se fait une conf-call et on règle le problème dans une démarche citoyenne.

[ https://www.youtube.com/watch?v=6ZuoIwhpun4 ]

Le jeu est présenté comme suit par l'éditeur: "T.I.M.E Stories est un jeu de société narratif. Chaque joueur va vivre des aventures dans divers univers, à travers les yeux et les caractéristiques de son personnage. Il faudra faire preuve de sagacité, combattre, fouiller, discuter et convaincre les personnages rencontrés… et parfois les autres agents. Chacun pourra intégrer la dose de « roleplay » qu’il désire au personnage qu’il aura choisi. Mais il faudra aussi optimiser ses actions."

Pour moi le contrat n'est pas rempli.

Le background du jeu est simple: Vous êtes des voyageurs temporels au sein d'une agence chargée d'aller régler des problèmes ou récupérer des objets dans la timeline de l'Histoire. D'entrée de jeu, ça fait rêver. Mais pas longtemps. N'allez pas croire que vous allez chevaucher votre vaisseau temporel en compagnie de Sarah Lance et Rip Hunter et foutre le bordel dans la timeline. Non, ici tout est très sérieux, très carré, très formaté. Le voyage temporel et ses implications sont réduits au simple minimum, et semblent juste une excuse pour parcourir des scénarios "historiques". On ne va pas s’embarrasser avec les paradoxes et autres joyeusetés des voyages dans le temps. Ainsi, il n'y a aucun problème à faire des "re-run", c'est à dire refaire le déroulé d'un scénario (en tout cas un chapitre) plusieurs fois. Je reparlerais des runs plus loin, tellement ils sont problématiques.

[ https://www.youtube.com/watch?v=Sibje8rHbWQ ]

Le voyage temporel, c'est donc un caisson "de voyage" qui ne bouge pas d'une salle et qui transfère instantanément votre esprit dans le corps d'un individu existant à l'époque où vous vous rendez. Dès ce moment, le jeu part en vrille.

Le narrativisme vendu dans la boite c'est quoi ? C'est déjà une histoire, mais je reviendrai dessus plus bas en parlant du scénario auquel nous avons joué. Globalement, le narrativisme, c'est une succession de cartes dont il faut lire les paragraphes contenus dessus. Certains doivent être lus à voix haute à tous les joueurs, dont des discours de PNJ. Pour ces derniers on fera l'effort d'y donner une consistance avec une déclamation particulière. C'est ici la seule et maigre touche de jeu de rôle qu'on trouvera dans ce produit. Pour le reste les concepteurs ont bien pensé à proposer à chaque joueur de lire "secrètement" et raconter aux autres ses actions individuelles (c'est à dire les événements - les contenus des cartes - qu'il rencontre lors des petites séparations géographiques) plutôt que de lire simplement les cartes. Mais cela ne fonctionne tout simplement pas, et on finit par lire les cartes.

La question qui se pose rapidement, c'est quel roleplay peut-on jouer. Le roleplay des personnages "voyageurs du temps" ? Bien trop maigre surtout qu'il n'est pas suffisamment introduit ni encouragé.
Celui des personnages incarnés, qui pourrait introduire une mise en abyme intéressante ? Malheureusement il n'est pas possible car le jeu est très réductif. Les interactions avec les PNJs sont limitées à UN discours du PNJ, un choix binaire et/ou un jet de dé résultant d'un choix (ou pas) d'action. C'est tout. Sur le scénario que nous avons parcouru, en dehors des PNJs recrutables (mais qui finalement ne sont que des objets au même titre qu'une épée ou une clé), chaque PNJ n'a été croisé qu'une seule fois, aucun n'est ressorti particulièrement du lot. Et, bien sûr, le roleplay n'aurait absolument aucune influence sur le déroulé du scénario. On pourrait se dire que c'est un peu normal pour un jeu de plateau, mais on pourrait également se dire que des mécanismes de roleplay auraient pu être développés. Un peu d'innovation et d'imagination que diable.

La qualité du scénario joué (Lumen Fidei) est tout simplement médiocre. Pourtant les autres joueurs l'ont estimé comme le meilleur scénario du jeu, et, sur le web les quelques critiques de blogs que j'ai lu sont enthousiastes. Je ne comprends pas.

[ https://www.youtube.com/watch?v=88HX4qnUg0g ]

La quête est de récupérer un objet, pas très original. Il n'y aura aucune surprise, aucune histoire un peu profonde, aucun renversement, aucun changement d'intensité dramatique dans toute l'histoire. On va croiser des personnages sans profondeur et posés ici ou là comme des indices traînant sur le bitume. L'histoire est très simpliste et finalement pas très intéressante. On a droit à une succession de "points à points" très linéaire, va ici, va voir là-bas, au lieu 24. On a bien des choix (de lieux, d'actions), mais on s'aperçoit vite que le parcours est très figé et qu'il consiste à visiter dans un certain ordre tous les lieux imposés, avec éventuellement quelques détours pour récupérer du loot. En cas d'erreur ou de perte de temps trop importante, on est parti pour un re-run où l'on refait les mêmes actions dans l'ordre nécessaire. Après un nettoyage de plateau et un re-classement-rangement des cartes, ce re-run est torché le plus vite possible histoire de récupérer les cartes nécessaires. A ce stade, on est plus dans un jeu de memory, c'est chiant, le narratif disparait pour toujours. Les manipulations sont très lourdes entre les cartes et les pions. Si on fait fi des manipulations, je pense que le scénario se torche en moins de 10 minutes.
J'ai, par ailleurs, lu que pas mal joueurs ont constaté un gros bug dans l'enchaînement scénaristique étant bloqués à un endroit du scénario sans pouvoir ne rien faire d'autre que de recommencer la partie, la faute à un lien manquant. Inadmissible.

L'histoire se finit finalement sans grandeur.

Les développeurs ont prévu des extensions de contenu sous la forme de QR codes sur les cartes. Mais ça consiste seulement en du texte sur une page web à lire aux joueurs. Nul.

[ https://www.youtube.com/watch?v=n54h-6YjYJA ]

Je finirai par répondre à la grande question posée dès la page 3 du manuel: "jeu de rôle ou jeu de plateau ?". Les concepteurs ont répondu: "ni l'un ni l'autre, ou plutôt les deux ! L'envie première était de retrouver les sensations du jeu de rôle de notre jeunesse", etc.
Et bien c'est un gros fail, c'est juste un jeu de plateau.

Pour conclure, TIME STORIES est un casual game qui satisfera probablement les joueurs de Wii pour une soirée jeu avec tante Josette qui est fan de Christian Jacq. Personnellement je n'y rejouerai pas. Et pour une première incursion dans ce type de jeu, ça ne me donne pas envie d'aller plus loin. Il y a des choses qui ne changent pas: un bon maître de jeu, y a rien de mieux ma bonne dame. C'est ben vrai.

Je remercie mes compagnons de jeu de m'avoir fait découvrir le jeu, pour leur sympathie, leur bonne humeur et leur entrain.

Bon week-end.

[ https://www.youtube.com/watch?v=WrAV5EVI4tU ]