Auteur Sujet: Sombre  (Lu 35580 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Johan Scipion

Re : Sombre
« Réponse #510 le: novembre 27, 2017, 12:27:44 pm »
Mercredi, une nouvelle contrepartie Sombre sur Tipeee





Mercredi 29 novembre, les mécènes de Sombre recevront leur contrepartie mensuelle. Il s'agira cette fois-ci encore d'une interview, dans laquelle je parlerai de :

+ la relation de Sombre au cinéma d'horreur
+ la fonction du meneur
+ le concept des hors-séries
+ la simplicité au service de l'horreur ludique
+ l'attitude des joueurs durant une partie de Sombre
+ les avantages et les contraintes de l'indépendance éditoriale
+ mon rapport à la communauté Sombre


Ce texte est une avant-première. Si vous souhaitez le recevoir dans votre boîte mail, inscrivez-vous avant mercredi prochain sur la page Tipeee de Sombre : http://bit.ly/2a3GHz3
+ Découvrir Sombre
+ Soutenir le jeu sur Tipeee
+ Consulter mon planning de démos
+ Commander des numéros de la revue

Hors ligne Johan Scipion

Re : Sombre
« Réponse #511 le: novembre 28, 2017, 06:55:03 am »
14 démos aux P'tites Joutes – novembre 2017 – Nancy



Polytech Nancy, beau comme des Lego seventies
photo Dadu Jones pour enattendantmieux.org



En 2012, il y a une éternité, on m'avait invité aux Joutes du Téméraire. À l'époque, je menais encore du White trash en convention, hallucinant ce que c'est loin ! Cinq ans plus tard, voilà qu'on me réinvite, aux P'tites Joutes cette fois, sorte de spin-off à plus petit braquet. Le lieu a changé, les orgas aussi, moi et mon jeu également. Par contre, on se pèle toujours autant. C'est pas possible, Nancy doit être au nord du cercle polaire. Je ne vois pas d'autre explication. Je suis sûr qu'en cherchant bien, on y trouverait un bout de banquise et des pingouins.

Au moins, le bâtiment dans lequel sont regroupés l'accueil, les jeux vidéo et le JdR, est correctement chauffé. Le gymnase par contre, où qu'on joue au trollball et aux jeux de société, est une glacière. J'y ai mis un orteil dimanche, juste pour voir : engelures, gangrène, amputation. Me suis vite rentré. En arrivant le samedi, je découvre qu'on m'a réservé une salle pour moi tout seul. C'est supercool, mais après avoir visité l'étage dévolu aux rôlistes, je décide de migrer car il y est prévu un espace d'initiation, dans lequel je pense que Sombre sera plus à sa place.

En arrivant dans la salle JdR, j'ai en effet eu le bonheur de découvrir, une pile bien proprette de revues Sombre sur la table de présentation du hobby. La collection d'Alexandre, achetée à la boutique locale. Ça m'a fait un peu bizarre, j'avoue. Ce n'est pas si souvent que je me pointe en conv pour découvrir que des gens que je ne connais ni d'Ève ni d'Adam ont déjà prévu d'y mener mon jeu. Ça fait vachement plaisir !

Allez, au boulot. Recrutement dans les différents étages du bâtiment + démo + promo. Et rebelote. Quatorze fois dans le week-end. Du gros taf, surtout samedi : neuf parties enchaînées, j'ai terminé à près de minuit. Le dimanche fut plus calme, cinq parties seulement, dont une à l'arrâââche juste avant de reprendre le train. Quasi personne en matinée par contre. La météo n'y était sans doute pas pour rien : à un moment, il a même grêlé. C'est dommage parce que j'avais passé une nuit très correcte (l'hôtel, c'est le Bien) et étais donc tout à fait opérationnel. Tant pis.

Du coup, j'ai un peu traîné, et pour passer le temps en attendant l'arrivée d'éventuels visiteurs, me suis mêlé aux rôlistes du cru. Verdict : Sombre n'est pas un jeu de rôle. Ah la vachouille (la vache + ouille), y'avait longtemps. D'après certain membre du club Légendes, c'est un « jeu de situation ». Parce que dans le jeu de rôle, y'a un univers imaginaire riche et ouvert, et pis on y joue en campagne.

Mémémé mais nan !

Je veux dire oui, ce que tu décris est du jeu de rôle, mais ça peut l'être aussi s'il n'y a pas tout ça. On peut parfaitement jouer un rôle dans le cadre d'une narration interactive à bien moins. Ta définition du hobby est trop restrictive, gars. Ouvre un peu tes horizons ludiques, tu vas voir comme le JdR est vaste.

Parce que si tu adaptes Massacre à la tronçonneuse en JdR, tu obtiens un one-shot horrifique dans le Texas rural de 1973. Pas d'univers imaginaire (au sens SFFF du terme), pas de campagne, et ça reste du putain de jeu de rôle. Bon sang, je me faisais l'effet d'un narrativo-vegan essayant de causer à des rôlistes tradis ! Alors qu'en fait, je suis tradi de chez tradi. L'hallu. ô0

Je contextualise l'échange. Tout part d'une discussion sur les joueurs trop cons qui font rien qu'à créer des persos de merde, genre des artisans. Ma position : ces joueurs ne sont pas trop cons de créer des artisans si le jeu le leur permet. Hors la question du cadrage de la créa collective, qui relève à mon sens de la responsabilité du meneur, y'a à la base un souci de game design.

À quoi sert de pouvoir créer des artisans si à chaque fois qu'on le fait, on s'emmerde parce qu'on ne peut pas participer à l'aventure, qui consiste à réaliser des hauts faits des doigts nus de ses mains nues ? Faut être lucide, Poterie n'est pas tip top contre une liche. Donc si le jeu consiste à poutrer des liches, et ben on se passe de compétence/profession/classe/carrière Poterie et y'a pas mort d'homme.

On me répond que c'est pour la richesse du monde et des persos. Je ne suis toujours pas d'accord : fuck la richesse du monde et des persos si c'est pour se faire chier durant les parties. S'il ne s'agit que d'étoffer un PJ, une ligne de background suffit (« Mon perso est potier le week-end, il a emballé Demi Moore un soir »). Pourquoi donner dix choix techniques à la création si trois sentent le moisi ? Autant n'en donner que sept, quitte à être moins complet, mais qu'ils soient tous bien raccord avec la proposition ludique. L'adéquation thème / système est selon moi la définition même du bon game design.

– Ouais mais l'univers, c'est supra important, faut qu'il soit riche, cohérent et tout et tout.
– Mais nan, la preuve : dans mon jeu, y'a pas d'univers dédié.
– Ouais mais ton jeu, on y a joué hier (une partie flash en Zéro avec Alexandre) et c'est pas un jeu de rôle.

Rhâââââââââ !

Ponk.

À part ça, super conv, à laquelle il n'a manqué qu'un peu de public le dimanche. Cela ne m'a pas empêché d'enchaîner un max d'Overlord et de Camlann (avec des gamins et des adultes), un Grimmies pour ne pas perdre la main, et deux Dracula bien réussis (aurais-je passé un cap d'équilibrage ? Je n'ose l'espérer). Dans la nuit de samedi, j'ai même sorti mon nouveau scénario flash. Deux parties d'affilée, première fois que je le menais en convention, si l'on excepte les crash tests au Colloque JdR en juin dernier.

Et ben ça commence à avoir de la gueule. Suis encore un peu flou sur le briefing, mais ces deux parties furent très cool, la seconde surtout. J'hésite sur le traitement d'une mécanique de rattrapage, qui réclame de plus amples playtests (plusieurs choix possibles, pas encore assez de recul pour trancher), mais le reste me semble bien solide. S'agirait maintenant de monter un peu en puissance : huit joueurs, c'est juste le tout début. Hé, j'ai assez de prétirés pour seize ! Les prochaines parties vont être intéressantes, m'est avis.



Les mercis

+ Merci aux orgas et aux bénévoles. Accueil chaleureux, orga carrée, amabilité et réactivité, le sans faute. Merci en particulier à Julien pour la gestion en amont, à Théo pour l'orga générale, et à Loïc pour la prise en charge durant le week-end. Ça fait plaisir d'être reçu de cette manière, et ça donne envie de revenir.

+ Merci à Alexandre pour l'accueil et le soutien. Ravi que Sombre te plaise, copain. J'ai particulièrement kiffé ton classeur d'aides de jeu. Toutes bien découpées et rangées, stylé !

+ Merci à Léa, qui a mené une partie longue de Classic en nuit, d'après un scénario qu'elle a écrit elle-même (une première, à ce qu'elle m'a dit). Ça non plus je n'étais pas au courant, ça aussi ça m'a fait super plaisir. D'autant plus en fait que j'avais croisé Léa au CRôC cet été. C'est là qu'elle m'a acheté ses zines. Le monde rôliste est tout rikiki.

+ Merci aux membres de Légendes pour la conversation revigorante (pour sûr que ça réveille) et l'aide au recrutement.



Mon body count

14 parties, 76 joueurs, 67 morts
« Modifié: novembre 28, 2017, 07:14:35 am par Johan Scipion »

Hors ligne Johan Scipion

Re : Sombre
« Réponse #512 le: décembre 04, 2017, 13:46:39 pm »
Je cause de Sombre sur Scifi-Universe





Vincent L. me tend le micro (le clavier plutôt, nous avons géré par mail) et je réponds volontiers à ses questions. On lit le fruit de nos échanges ici : http://bit.ly/2Bx9dHa

Remerciements chaleureux à Vincent et toute l'équipe de SFU pour l'intérêt qu'ils portent à ma revue depuis son tout premier numéro.


Merci également aux mécènes qui soutiennent la production de contenus gratuits pour Sombre, et qui vous offrent ce texte : Glayroc, Chroniques d'Altaride, Alias, Kayaane, Qui Revient de Loin, Steve J, Batro, leiatortoise, Corrigans, Tholgren, furst77, Dorothée, Valentin T., Maazileov, pseudo, kF, Vincent, Peggy, Eliador, Nefal, Sevoth, Nicolas, Olivier, Sandra, Abyss Andromalius, Esteren, Orlov, Semoule, Passelune, Tolkraft, Hunter_Chameleon, Harmelin Nicolas, antoahn, Das, Grégory.

Si cette interview vous a plu et que vous souhaitez me donner les moyens de continuer à en écrire de semblables à l'avenir, faites comme eux, soutenez Sombre sur Tipeee