Auteur Sujet: Une très longue incantation  (Lu 7582 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Darcal (Olivier C.)

Re : Une très longue incantation
« Réponse #120 le: octobre 19, 2012, 14:22:56 pm »
Dans certains milieux autorisés, on s'autorise à penser, et même parfois à dire mais pas à écrire (ou alors seulement à l'encre invisible sur un tableau Véléda), que d'après le vénérable, vénéré et plus utile (mais y'a pas d'mal) qu'Eleuther Grand Maître FU (celui qui a maltraité mes chèvres albinos galeuses aux yeux rouges comme la planète Mars lorsqu'elle est en conjonction avec Jupiter, Yuggoth et Mercure), passé maître dans l'art de tresser des baguettes avec des cheveux humains huileux et des poils pubiens poisseux, les Liliputiens, verticalement contrariés par la nature, et les Chinois du XIIIème arrondissement qu'il ne faut pas confondre avec ceux de la 13ième ville du 13ième pays de la 13ième planète du 13ième système solaire de la 13ième galaxie (en fait des aliens métamorphes s'étant pris de passion pour l'hérétique culte de la personnalité de Mao Tsé Tung après un voyage de tourisme en Mandchourie),et qui sont plus inspirés en matière de torture qu'en matière de cuisine, n'affirment pas (ou alors si mais d'une voix discrète, insinuante et chuintante), entre deux échanges illégaux de jouets sexuels prohibés à l'effigie du Président déchu de la Cour des Comptes, qu'il ne faut pas le pendre mais lui infliger des coups de verges molles barbelées enduites de venin de serpent de mer jusqu'à ce qu'il ait les chairs à vif, puis frotter avec du gros sel de Guérande mélangé à de minuscules mais néanmoins tranchants éclats de verre, après s'être assuré d'avoir bien exposé les nerfs, et ensuite mettre du jus de citron vert (du Pulco de préférence, il pique plus - et puis comme ça, en plus, on peut s'amuser à chanter le thème de la pub) par-dessus, histoire de parfumer la pièce, et faire brûler de l’encens au thé vert dans un creuset en os de seiche décoré aux emblèmes de notre maitre Cthulhu, qui dans sa demeure sous-marine de R'lyeh dort d'un sommeil qui ressemble à la mort, mais non dénué de rêves, et qui sans doute, appréciera cette offrande humblement offerte par ses plus fidèles serviteurs à la santé mentale défaillante, une fois le corps faisandé, enroulé dans du jambon issu d'un cochon unijambiste élevé dans l'enfer des âmes animales et tourmentées qui se sont perdues sur un chemin de dépravation pavé, comme le sont toutes les voies infernales, de bonnes intentions; ils ont précisé, dans leur incommensurable grandeur transcendantale :" tout ça pour dire qu'il faut bien profiter de sa victime non consentante pour bien s'amuser avant d'en finir avec elle", ce qui est contredit par les Morlocks subterriens ayant usé de la machine à remonter le temps et abusé de la marijuana, mais pas par les klingons du célèbre Oiseau de Proie "Balbuzard" qui croise actuellement dans la cinquième galaxie, comme le confirme l’inénarrable  Dr Mallard, médecin-légiste au NCIS (le vrai, pas celui de la télé), mais infirmé par le Dr Jordan Cavannaugh, cet enfant de salaud alcoolique qui prend sa vessie pour une lanterne, ma belle-sœur, qui pratique des rituels vaudous sur des illuminés héroïnomanes, pour mon beau-frère, qui lui est sataniste et fier de l'être, et les chèvres trilobites pour des moutons unijambistes élevés dans les limbes de l'enfer des bouffeurs de haggis écossais, de poireaux gallois, et de ragout irlandais macéré dans de la daube portugaise dans lesquels les morceaux de viande sont aussi durs que des rocs, suprême raffinement en matière de torture culinaire (si l'on excepte les recettes de Maïté et la cuisine anglaise!)
La valeur d'un homme ne se voit pas. Elle dépend de ses rêves, de son coeur.

Hors ligne Merriman

Re : Re : Une très longue incantation
« Réponse #121 le: octobre 19, 2012, 14:36:19 pm »
Dans certains milieux autorisés, on s'autorise à penser, et même parfois à dire mais pas à écrire (ou alors seulement à l'encre invisible sur un tableau Véléda), que d'après le vénérable, vénéré et plus utile (mais y'a pas d'mal) qu'Eleuther Grand Maître FU (celui qui a maltraité mes chèvres albinos galeuses aux yeux rouges comme la planète Mars lorsqu'elle est en conjonction avec Jupiter, Yuggoth et Mercure), passé maître dans l'art de tresser des baguettes avec des cheveux humains huileux et des poils pubiens poisseux, les Liliputiens, verticalement contrariés par la nature, et les Chinois du XIIIème arrondissement qu'il ne faut pas confondre avec ceux de la 13ième ville du 13ième pays de la 13ième planète du 13ième système solaire de la 13ième galaxie (en fait des aliens métamorphes s'étant pris de passion pour l'hérétique culte de la personnalité de Mao Tsé Tung après un voyage de tourisme en Mandchourie),et qui sont plus inspirés en matière de torture qu'en matière de cuisine, n'affirment pas (ou alors si mais d'une voix discrète, insinuante et chuintante), entre deux échanges illégaux de jouets sexuels prohibés à l'effigie du Président déchu de la Cour des Comptes, qu'il ne faut pas le pendre mais lui infliger des coups de verges molles barbelées enduites de venin de serpent de mer jusqu'à ce qu'il ait les chairs à vif, puis frotter avec du gros sel de Guérande mélangé à de minuscules mais néanmoins tranchants éclats de verre, après s'être assuré d'avoir bien exposé les nerfs, et ensuite mettre du jus de citron vert (du Pulco de préférence, il pique plus - et puis comme ça, en plus, on peut s'amuser à chanter le thème de la pub) par-dessus, histoire de parfumer la pièce, et faire brûler de l’encens au thé vert dans un creuset en os de seiche décoré de la scène suivante: 366 sectateurs encapuchonnés et prosternés devant un gigantesque autel aux emblèmes de notre maitre Cthulhu, qui dans sa demeure sous-marine de R'lyeh dort d'un sommeil qui ressemble à la mort, mais non dénué de rêves, et qui sans doute, appréciera cette offrande humblement offerte par ses plus fidèles serviteurs à la santé mentale défaillante, une fois le corps faisandé, enroulé dans du jambon issu d'un cochon unijambiste élevé dans l'enfer des âmes animales et tourmentées qui se sont perdues sur un chemin de dépravation pavé, comme le sont toutes les voies infernales, de bonnes intentions; ils ont précisé, dans leur incommensurable grandeur transcendantale :" tout ça pour dire qu'il faut bien profiter de sa victime non consentante pour bien s'amuser avant d'en finir avec elle", ce qui est contredit par les Morlocks subterriens ayant usé de la machine à remonter le temps et abusé de la marijuana, mais pas par les klingons du célèbre Oiseau de Proie "Balbuzard" qui croise actuellement dans la cinquième galaxie, comme le confirme l’inénarrable  Dr Mallard, médecin-légiste au NCIS (le vrai, pas celui de la télé), mais infirmé par le Dr Jordan Cavannaugh, cet enfant de salaud alcoolique qui prend sa vessie pour une lanterne, ma belle-sœur, qui pratique des rituels vaudous sur des illuminés héroïnomanes, pour mon beau-frère, qui lui est sataniste et fier de l'être, et les chèvres trilobites pour des moutons unijambistes élevés dans les limbes de l'enfer des bouffeurs de haggis écossais, de poireaux gallois, et de ragout irlandais macéré dans de la daube portugaise dans lesquels les morceaux de viande sont aussi durs que des rocs, suprême raffinement en matière de torture culinaire (si l'on excepte les recettes de Maïté et la cuisine anglaise!)
I was walking about in Cambridge and passed a bookshop, and in the window were portraits of Russell, Freud and Einstein. A little further on, in a music shop, I saw portraits of Beethoven, Schubert and Chopin. Comparing these portraits, I felt intensely the terrible degeneration that had come over the human spirit in the course of only a hundred years.

Wittgenstein

Hors ligne Anicet

  • Fainéant surdoué de la boulette, Mouton de Panurge
  • Écran en triptyque
  • ***
  • Présentation de Anicet

  • Messages: 271
  • Geek de Schrödinger
Re : Une très longue incantation
« Réponse #122 le: octobre 19, 2012, 17:54:04 pm »
Dans certains milieux autorisés, on s'autorise à penser, et même parfois à dire mais pas à écrire (ou alors seulement à l'encre invisible sur un tableau Véléda), que d'après le vénérable, vénéré et plus utile (mais y'a pas d'mal) qu'Eleuther Grand Maître FU (celui qui a maltraité mes chèvres albinos galeuses aux yeux chassieux, et tellement infectés qu'ils en sont devenus rouges comme la planète Mars lorsqu'elle est en conjonction avec Jupiter, Yuggoth et Mercure), passé maître dans l'art de tresser des baguettes avec des cheveux humains huileux et des poils pubiens poisseux, les Liliputiens, verticalement contrariés par la nature, et les Chinois du XIIIème arrondissement qu'il ne faut pas confondre avec ceux de la 13ième ville du 13ième pays de la 13ième planète du 13ième système solaire de la 13ième galaxie (en fait des aliens métamorphes s'étant pris de passion pour l'hérétique culte de la personnalité de Mao Tsé Tung après un voyage de tourisme en Mandchourie),et qui sont plus inspirés en matière de torture qu'en matière de cuisine, n'affirment pas (ou alors si mais d'une voix discrète, insinuante et chuintante), entre deux échanges illégaux de jouets sexuels prohibés à l'effigie du Président déchu de la Cour des Comptes, qu'il ne faut pas le pendre mais lui infliger des coups de verges molles barbelées enduites de venin de serpent de mer jusqu'à ce qu'il ait les chairs à vif, puis frotter avec du gros sel de Guérande mélangé à de minuscules mais néanmoins tranchants éclats de verre, après s'être assuré d'avoir bien exposé les nerfs, et ensuite mettre du jus de citron vert (du Pulco de préférence, il pique plus - et puis comme ça, en plus, on peut s'amuser à chanter le thème de la pub) par-dessus, histoire de parfumer la pièce, et faire brûler de l’encens au thé vert dans un creuset en os de seiche décoré de la scène suivante: 366 sectateurs encapuchonnés et prosternés devant un gigantesque autel aux emblèmes de notre maitre Cthulhu, qui dans sa demeure sous-marine de R'lyeh dort d'un sommeil qui ressemble à la mort, mais non dénué de rêves, et qui sans doute, appréciera cette offrande humblement offerte par ses plus fidèles serviteurs à la santé mentale défaillante, une fois le corps faisandé, enroulé dans du jambon issu d'un cochon unijambiste élevé dans l'enfer des âmes animales et tourmentées qui se sont perdues sur un chemin de dépravation pavé, comme le sont toutes les voies infernales, de bonnes intentions; ils ont précisé, dans leur incommensurable grandeur transcendantale :" tout ça pour dire qu'il faut bien profiter de sa victime non consentante pour bien s'amuser avant d'en finir avec elle", ce qui est contredit par les Morlocks subterriens ayant usé de la machine à remonter le temps et abusé de la marijuana, mais pas par les klingons du célèbre Oiseau de Proie "Balbuzard" qui croise actuellement dans la cinquième galaxie, comme le confirme l’inénarrable  Dr Mallard, médecin-légiste au NCIS (le vrai, pas celui de la télé), mais infirmé par le Dr Jordan Cavannaugh, cet enfant de salaud alcoolique qui prend sa vessie pour une lanterne, ma belle-sœur, qui pratique des rituels vaudous sur des illuminés héroïnomanes, pour mon beau-frère, qui lui est sataniste et fier de l'être, et les chèvres trilobites pour des moutons unijambistes élevés dans les limbes de l'enfer des bouffeurs de haggis écossais, de poireaux gallois, et de ragout irlandais macéré dans de la daube portugaise dans lesquels les morceaux de viande sont aussi durs que des rocs, suprême raffinement en matière de torture culinaire (si l'on excepte les recettes de Maïté et la cuisine anglaise!)

Hors ligne Merriman

Re : Re : Une très longue incantation
« Réponse #123 le: octobre 20, 2012, 12:17:34 pm »
Dans certains milieux autorisés par le Ministère des Superfluités d'un Intérêt Discutable, on s'autorise à penser, et même parfois à dire mais pas à écrire (ou alors seulement à l'encre invisible sur un tableau Véléda), que d'après le vénérable, vénéré et plus utile (mais y'a pas d'mal) qu'Eleuther Grand Maître FU (celui qui a maltraité mes chèvres albinos galeuses aux yeux chassieux, et tellement infectés qu'ils en sont devenus rouges comme la planète Mars lorsqu'elle est en conjonction avec Jupiter, Yuggoth et Mercure), passé maître dans l'art de tresser des baguettes avec des cheveux humains huileux et des poils pubiens poisseux, les Liliputiens, verticalement contrariés par la nature, et les Chinois du XIIIème arrondissement qu'il ne faut pas confondre avec ceux de la 13ième ville du 13ième pays de la 13ième planète du 13ième système solaire de la 13ième galaxie (en fait des aliens métamorphes s'étant pris de passion pour l'hérétique culte de la personnalité de Mao Tsé Tung après un voyage de tourisme en Mandchourie),et qui sont plus inspirés en matière de torture qu'en matière de cuisine, n'affirment pas (ou alors si mais d'une voix discrète, insinuante et chuintante), entre deux échanges illégaux de jouets sexuels prohibés à l'effigie du Président déchu de la Cour des Comptes, qu'il ne faut pas le pendre mais lui infliger des coups de verges molles barbelées enduites de venin de serpent de mer jusqu'à ce qu'il ait les chairs à vif, puis frotter avec du gros sel de Guérande mélangé à de minuscules mais néanmoins tranchants éclats de verre, après s'être assuré d'avoir bien exposé les nerfs, et ensuite mettre du jus de citron vert (du Pulco de préférence, il pique plus - et puis comme ça, en plus, on peut s'amuser à chanter le thème de la pub) par-dessus, histoire de parfumer la pièce, et faire brûler de l’encens au thé vert dans un creuset en os de seiche décoré de la scène suivante: 366 sectateurs encapuchonnés et prosternés devant un gigantesque autel aux emblèmes de notre maitre Cthulhu, qui dans sa demeure sous-marine de R'lyeh dort d'un sommeil qui ressemble à la mort, mais non dénué de rêves, et qui sans doute, appréciera cette offrande humblement offerte par ses plus fidèles serviteurs à la santé mentale défaillante, une fois le corps faisandé, enroulé dans du jambon issu d'un cochon unijambiste élevé dans l'enfer des âmes animales et tourmentées qui se sont perdues sur un chemin de dépravation pavé, comme le sont toutes les voies infernales, de bonnes intentions; ils ont précisé, dans leur incommensurable grandeur transcendantale :" tout ça pour dire qu'il faut bien profiter de sa victime non consentante pour bien s'amuser avant d'en finir avec elle", ce qui est contredit par les Morlocks subterriens ayant usé de la machine à remonter le temps et abusé de la marijuana, mais pas par les klingons du célèbre Oiseau de Proie "Balbuzard" qui croise actuellement dans la cinquième galaxie, comme le confirme l’inénarrable  Dr Mallard, médecin-légiste au NCIS (le vrai, pas celui de la télé), mais infirmé par le Dr Jordan Cavannaugh, cet enfant de salaud alcoolique qui prend sa vessie pour une lanterne, ma belle-sœur, qui pratique des rituels vaudous sur des illuminés héroïnomanes, pour mon beau-frère, qui lui est sataniste et fier de l'être, et les chèvres trilobites pour des moutons unijambistes élevés dans les limbes de l'enfer des bouffeurs de haggis écossais, de poireaux gallois, et de ragout irlandais macéré dans de la daube portugaise dans lesquels les morceaux de viande sont aussi durs que des rocs, suprême raffinement en matière de torture culinaire (si l'on excepte les recettes de Maïté et la cuisine anglaise!)

Hors ligne Darcal (Olivier C.)

Re : Une très longue incantation
« Réponse #124 le: octobre 20, 2012, 14:18:59 pm »
Dans certains milieux autorisés par le Ministère des Superfluités d'un Intérêt Discutable, on s'autorise à penser, et même parfois à dire mais pas à écrire (ou alors seulement à l'encre invisible sur un tableau Véléda), que d'après le vénérable, vénéré et plus utile (mais y'a pas d'mal) qu'Eleuther Grand Maître FU (celui qui a maltraité mes chèvres albinos galeuses aux yeux chassieux, et tellement infectés qu'ils en sont devenus rouges comme la planète Mars lorsqu'elle est en conjonction avec Jupiter, Yuggoth et Mercure), passé maître dans l'art de tresser des baguettes avec des cheveux humains huileux et des poils pubiens poisseux, les Liliputiens, verticalement contrariés par la nature, et les Chinois du XIIIème arrondissement qu'il ne faut pas confondre avec ceux de la 13ième ville du 13ième pays de la 13ième planète du 13ième système solaire de la 13ième galaxie (en fait des aliens métamorphes s'étant pris de passion pour l'hérétique culte de la personnalité de Mao Tsé Tung après un voyage de tourisme en Mandchourie),et qui sont plus inspirés en matière de torture qu'en matière de cuisine, n'affirment pas (ou alors si mais d'une voix discrète, insinuante et chuintante), entre deux échanges illégaux de jouets sexuels prohibés à l'effigie du Président déchu de la Cour des Comptes (autres souvenirs de voyage et, oui, leurs fantasmes et pratiques sont singuliers), qu'il ne faut pas le pendre mais lui infliger des coups de verges molles barbelées enduites de venin de serpent de mer jusqu'à ce qu'il ait les chairs à vif, puis frotter avec du gros sel de Guérande mélangé à de minuscules mais néanmoins tranchants éclats de verre, après s'être assuré d'avoir bien exposé les nerfs, et ensuite mettre du jus de citron vert (du Pulco de préférence, il pique plus - et puis comme ça, en plus, on peut s'amuser à chanter le thème de la pub) par-dessus, histoire de parfumer la pièce, et faire brûler de l’encens au thé vert dans un creuset en os de seiche décoré de la scène suivante: 366 sectateurs encapuchonnés et prosternés devant un gigantesque autel aux emblèmes de notre maitre Cthulhu, qui dans sa demeure sous-marine de R'lyeh dort d'un sommeil qui ressemble à la mort, mais non dénué de rêves, et qui sans doute, appréciera cette offrande humblement offerte par ses plus fidèles serviteurs à la santé mentale défaillante, une fois le corps faisandé, enroulé dans du jambon issu d'un cochon unijambiste élevé dans l'enfer des âmes animales et tourmentées qui se sont perdues sur un chemin de dépravation pavé, comme le sont toutes les voies infernales, de bonnes intentions; ils ont précisé, dans leur incommensurable grandeur transcendantale :" tout ça pour dire qu'il faut bien profiter de sa victime non consentante pour bien s'amuser avant d'en finir avec elle", ce qui est contredit par les Morlocks subterriens ayant usé de la machine à remonter le temps et abusé de la marijuana, mais pas par les klingons du célèbre Oiseau de Proie "Balbuzard" qui croise actuellement dans la cinquième galaxie, comme le confirme l’inénarrable  Dr Mallard, médecin-légiste au NCIS (le vrai, pas celui de la télé), mais infirmé par le Dr Jordan Cavannaugh, cet enfant de salaud alcoolique qui prend sa vessie pour une lanterne, ma belle-sœur, qui pratique des rituels vaudous sur des illuminés héroïnomanes, pour mon beau-frère, qui lui est sataniste et fier de l'être, et les chèvres trilobites pour des moutons unijambistes élevés dans les limbes de l'enfer des bouffeurs de haggis écossais, de poireaux gallois, et de ragout irlandais macéré dans de la daube portugaise dans lesquels les morceaux de viande sont aussi durs que des rocs, suprême raffinement en matière de torture culinaire (si l'on excepte les recettes de Maïté et la cuisine anglaise!)

Hors ligne Krosp

  • Félin Maléfique
  • Encyclopédie ambulante
  • *****
  • Présentation de Krosp

  • Messages: 719
  • Krosp I, Emperor of Catkind AND BEARKIND
Re : Re : Une très longue incantation
« Réponse #125 le: octobre 26, 2012, 11:01:24 am »

Dans certains milieux autorisés par le Ministère des Superfluités d'un Intérêt Discutable, on s'autorise à penser, et même parfois à dire mais pas à écrire (ou alors seulement à l'encre invisible sur un tableau Véléda), que d'après le vénérable, vénéré et plus utile (mais y'a pas d'mal) qu'Eleuther Grand Maître FU (celui qui a maltraité mes chèvres albinos galeuses aux yeux chassieux, et tellement infectés qu'ils en sont devenus rouges comme la planète Mars lorsqu'elle est en conjonction avec Jupiter, Yuggoth et Mercure), passé maître dans l'art de tresser des baguettes avec des cheveux humains huileux et des poils pubiens poisseux, les Liliputiens, verticalement contrariés par la nature, et les Chinois du XIIIème arrondissement qu'il ne faut pas confondre avec ceux de la 13ième ville du 13ième pays de la 13ième planète du 13ième système solaire de la 13ième galaxie (en fait des aliens métamorphes s'étant pris de passion pour l'hérétique culte de la personnalité de Mao Tsé Tung après un voyage de tourisme en Mandchourie),et qui sont plus inspirés en matière de torture qu'en matière de cuisine, n'affirment pas (ou alors si mais d'une voix discrète, insinuante et chuintante), entre deux échanges illégaux de jouets sexuels prohibés à l'effigie du Président déchu de la Cour des Comptes (autres souvenirs de voyage et, oui, leurs fantasmes et pratiques sont singuliers), qu'il ne faut pas le pendre mais lui infliger des coups de verges molles barbelées enduites de venin de serpent de mer jusqu'à ce qu'il ait les chairs à vif, puis frotter avec du gros sel de Guérande mélangé à de minuscules mais néanmoins tranchants éclats de verre, après s'être assuré d'avoir bien exposé les nerfs, et ensuite mettre du jus de citron vert (du Pulco de préférence, il pique plus - et puis comme ça, en plus, on peut s'amuser à chanter le thème de la pub) par-dessus, histoire de parfumer la pièce, et faire brûler de l’encens au thé vert dans un creuset en os de seiche décoré de la scène suivante: 366 sectateurs encapuchonnés et prosternés devant un gigantesque autel aux emblèmes de notre maitre Cthulhu, qui dans sa demeure sous-marine de R'lyeh dort d'un sommeil qui ressemble à la mort, mais non dénué de rêves, et qui sans doute, appréciera cette offrande humblement offerte par ses plus fidèles serviteurs à la santé mentale défaillante (même s'ils le nient avec véhémence), une fois le corps faisandé, enroulé dans du jambon issu d'un cochon unijambiste élevé dans l'enfer des âmes animales et tourmentées qui se sont perdues sur un chemin de dépravation pavé, comme le sont toutes les voies infernales, de bonnes intentions; ils ont précisé, dans leur incommensurable grandeur transcendantale :" tout ça pour dire qu'il faut bien profiter de sa victime non consentante pour bien s'amuser avant d'en finir avec elle", ce qui est contredit par les Morlocks subterriens ayant usé de la machine à remonter le temps et abusé de la marijuana, mais pas par les klingons du célèbre Oiseau de Proie "Balbuzard" qui croise actuellement dans la cinquième galaxie, comme le confirme l’inénarrable  Dr Mallard, médecin-légiste au NCIS (le vrai, pas celui de la télé), mais infirmé par le Dr Jordan Cavannaugh, cet enfant de salaud alcoolique qui prend sa vessie pour une lanterne, ma belle-sœur, qui pratique des rituels vaudous sur des illuminés héroïnomanes, pour mon beau-frère, qui lui est sataniste et fier de l'être, et les chèvres trilobites pour des moutons unijambistes élevés dans les limbes de l'enfer des bouffeurs de haggis écossais, de poireaux gallois, et de ragout irlandais macéré dans de la daube portugaise dans lesquels les morceaux de viande sont aussi durs que des rocs, suprême raffinement en matière de torture culinaire (si l'on excepte les recettes de Maïté et la cuisine anglaise!)
Gott ist tot: aber so wie die Art der Menschen ist, wird es vielleicht noch Jahrtausende lang Höhlen geben, in denen man seinen Schatten zeigt.- Und wir - wir müssen auch noch seinen Schatten besiegen! —Friedrich Nietzsche

Love to eat them mousies, mousies what I love to eat
Bite off they little heads, nibble on they tiny feet

Hors ligne eole_leo

Re : Re : Re : Une très longue incantation
« Réponse #126 le: octobre 26, 2012, 11:38:16 am »


Dans certains milieux autorisés par le Ministère des Superfluités d'un Intérêt Discutable, on s'autorise à penser, et même parfois à dire mais pas à écrire (ou alors seulement à l'encre invisible sur un tableau Véléda), que d'après le vénérable, vénéré et plus utile (mais y'a pas d'mal) qu'Eleuther Grand Maître FU (celui qui a maltraité mes chèvres albinos galeuses aux yeux chassieux, et tellement infectés qu'ils en sont devenus rouges comme la planète Mars lorsqu'elle est en conjonction avec Jupiter, Yuggoth et Mercure), passé maître dans l'art de tresser des baguettes avec des cheveux humains huileux et des poils pubiens poisseux, les Liliputiens, verticalement contrariés par la nature, et les Chinois du XIIIème arrondissement qu'il ne faut pas confondre avec ceux de la 13ième ville du 13ième pays de la 13ième planète du 13ième système solaire de la 13ième galaxie (en fait des aliens métamorphes s'étant pris de passion pour l'hérétique culte de la personnalité de Mao Tsé Tung après un voyage de tourisme en Mandchourie),et qui sont plus inspirés en matière de torture qu'en matière de cuisine (quoi que, comme nous le verrons plus loin, dans certains cas, les deux disciplines se rejoignent), n'affirment pas (ou alors si mais d'une voix discrète, insinuante et chuintante), entre deux échanges illégaux de jouets sexuels prohibés à l'effigie du Président déchu de la Cour des Comptes (autres souvenirs de voyage et, oui, leurs fantasmes et pratiques sont singuliers), qu'il ne faut pas le pendre mais lui infliger des coups de verges molles barbelées enduites de venin de serpent de mer jusqu'à ce qu'il ait les chairs à vif, puis frotter avec du gros sel de Guérande (il parait cependant que celui de Noirmoutier serait plus efficace) mélangé à de minuscules mais néanmoins tranchants éclats de verre, après s'être assuré d'avoir bien exposé les nerfs, et ensuite mettre du jus de citron vert (du Pulco de préférence, il pique plus - et puis comme ça, en plus, on peut s'amuser à chanter le thème de la pub) par-dessus, histoire de parfumer la pièce, et faire brûler de l’encens au thé vert dans un creuset en os de seiche décoré de la scène suivante: 366 sectateurs encapuchonnés et prosternés devant un gigantesque autel aux emblèmes de notre maitre Cthulhu, qui dans sa demeure sous-marine de R'lyeh dort d'un sommeil qui ressemble à la mort, mais non dénué de rêves, et qui sans doute, appréciera cette offrande humblement offerte par ses plus fidèles serviteurs à la santé mentale défaillante (même s'ils le nient avec véhémence), une fois le corps faisandé, enroulé dans du jambon issu d'un cochon unijambiste élevé dans l'enfer des âmes animales et tourmentées qui se sont perdues sur un chemin de dépravation pavé, comme le sont toutes les voies infernales, de bonnes intentions; ils ont précisé, dans leur incommensurable grandeur transcendantale :" tout ça pour dire qu'il faut bien profiter de sa victime non consentante pour bien s'amuser avant d'en finir avec elle", ce qui est contredit par les Morlocks subterriens ayant usé de la machine à remonter le temps et abusé de la marijuana, mais pas par les klingons du célèbre Oiseau de Proie "Balbuzard" qui croise actuellement dans la cinquième galaxie, comme le confirme l’inénarrable  Dr Mallard, médecin-légiste au NCIS (le vrai, pas celui de la télé), mais infirmé par le Dr Jordan Cavannaugh, cet enfant de salaud alcoolique qui prend sa vessie pour une lanterne, ma belle-sœur, qui pratique des rituels vaudous sur des illuminés héroïnomanes, pour mon beau-frère, qui lui est sataniste et fier de l'être, et les chèvres trilobites pour des moutons unijambistes élevés dans les limbes de l'enfer des bouffeurs de haggis écossais, de poireaux gallois, et de ragout irlandais macéré dans de la daube portugaise dans lesquels les morceaux de viande sont aussi durs que des rocs, suprême raffinement en matière de torture culinaire (si l'on excepte les recettes de Maïté et la cuisine anglaise!)
Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait.

Marc Twain

Hors ligne Grom

Re : Re : Re : Re : Une très longue incantation
« Réponse #127 le: octobre 26, 2012, 12:05:08 pm »
Dans certains milieux autorisés par le Ministère des Superfluités d'un Intérêt Discutable, on s'autorise à penser, et même parfois à dire mais pas à écrire (ou alors seulement à l'encre invisible sur un tableau Véléda), que d'après le vénérable, vénéré et plus utile (mais y'a pas d'mal) qu'Eleuther Grand Maître FU (celui qui a maltraité mes chèvres albinos galeuses aux yeux chassieux, et tellement infectés qu'ils en sont devenus rouges comme la planète Mars lorsqu'elle est en conjonction avec Jupiter, Yuggoth et Mercure), passé maître dans l'art de tresser des baguettes avec des cheveux humains huileux et des poils pubiens poisseux, les Liliputiens, verticalement contrariés par la nature, et les Chinois du XIIIème arrondissement qu'il ne faut pas confondre avec ceux de la 13ième ville du 13ième pays de la 13ième planète du 13ième système solaire de la 13ième galaxie (en fait des aliens métamorphes s'étant pris de passion pour l'hérétique culte de la personnalité de Mao Tsé Tung après un voyage de tourisme en Mandchourie),et qui sont plus inspirés en matière de torture qu'en matière de cuisine (quoi que, comme nous le verrons plus loin, dans certains cas, les deux disciplines se rejoignent), n'affirment pas (ou alors si mais d'une voix discrète, insinuante et chuintante), entre deux échanges illégaux de jouets sexuels prohibés à l'effigie du Président déchu de la Cour des Comptes (autres souvenirs de voyage et, oui, leurs fantasmes et pratiques sont singuliers), qu'il ne faut pas le pendre mais lui infliger des coups de verges molles barbelées enduites de venin de serpent de mer jusqu'à ce qu'il ait les chairs à vif, puis frotter avec du gros sel de Guérande (il parait cependant que celui de Noirmoutier serait plus efficace , à condition d'être récupéré sur les voitures piégées par la marée dans le gois) mélangé à de minuscules mais néanmoins tranchants éclats de verre, après s'être assuré d'avoir bien exposé les nerfs, et ensuite mettre du jus de citron vert (du Pulco de préférence, il pique plus - et puis comme ça, en plus, on peut s'amuser à chanter le thème de la pub) par-dessus, histoire de parfumer la pièce, et faire brûler de l’encens au thé vert dans un creuset en os de seiche décoré de la scène suivante: 366 sectateurs encapuchonnés et prosternés devant un gigantesque autel aux emblèmes de notre maitre Cthulhu, qui dans sa demeure sous-marine de R'lyeh dort d'un sommeil qui ressemble à la mort, mais non dénué de rêves, et qui sans doute, appréciera cette offrande humblement offerte par ses plus fidèles serviteurs à la santé mentale défaillante (même s'ils le nient avec véhémence), une fois le corps faisandé, enroulé dans du jambon issu d'un cochon unijambiste élevé dans l'enfer des âmes animales et tourmentées qui se sont perdues sur un chemin de dépravation pavé, comme le sont toutes les voies infernales, de bonnes intentions; ils ont précisé, dans leur incommensurable grandeur transcendantale :" tout ça pour dire qu'il faut bien profiter de sa victime non consentante pour bien s'amuser avant d'en finir avec elle", ce qui est contredit par les Morlocks subterriens ayant usé de la machine à remonter le temps et abusé de la marijuana, mais pas par les klingons du célèbre Oiseau de Proie "Balbuzard" qui croise actuellement dans la cinquième galaxie, comme le confirme l’inénarrable  Dr Mallard, médecin-légiste au NCIS (le vrai, pas celui de la télé), mais infirmé par le Dr Jordan Cavannaugh, cet enfant de salaud alcoolique qui prend sa vessie pour une lanterne, ma belle-sœur, qui pratique des rituels vaudous sur des illuminés héroïnomanes, pour mon beau-frère, qui lui est sataniste et fier de l'être, et les chèvres trilobites pour des moutons unijambistes élevés dans les limbes de l'enfer des bouffeurs de haggis écossais, de poireaux gallois, et de ragout irlandais macéré dans de la daube portugaise dans lesquels les morceaux de viande sont aussi durs que des rocs, suprême raffinement en matière de torture culinaire (si l'on excepte les recettes de Maïté et la cuisine anglaise!)
le comic sans MS vaincra!

Hors ligne Anrelion

Re : Une très longue incantation
« Réponse #128 le: octobre 29, 2012, 20:01:40 pm »
Dans certains milieux autorisés par le Ministère des Superfluités d'un Intérêt Discutable, on s'autorise à penser, et même parfois à dire mais pas à écrire (ou alors seulement à l'encre invisible sur un tableau Véléda), que d'après le vénérable, vénéré et plus utile (mais y'a pas d'mal) qu'Eleuther Grand Maître FU (celui qui a maltraité mes chèvres albinos galeuses aux yeux chassieux, et tellement infectés qu'ils en sont devenus rouges comme la planète Mars lorsqu'elle est en conjonction avec Jupiter, Yuggoth et Mercure), passé maître dans l'art de tresser des baguettes avec des cheveux humains huileux et des poils pubiens poisseux, les Liliputiens, verticalement contrariés par la nature, et les Chinois du XIIIème arrondissement qu'il ne faut pas confondre avec ceux de la 13ième ville du 13ième pays de la 13ième planète du 13ième système solaire de la 13ième galaxie (en fait des aliens métamorphes s'étant pris de passion pour l'hérétique culte de la personnalité de Mao Tsé Tung après un voyage de tourisme en Mandchourie),et qui sont plus inspirés en matière de torture qu'en matière de cuisine (quoi que, comme nous le verrons plus loin, dans certains cas, les deux disciplines se rejoignent), n'affirment pas (ou alors si mais d'une voix discrète, insinuante et chuintante), entre deux échanges illégaux de jouets sexuels prohibés à l'effigie du Président déchu de la Cour des Comptes (autres souvenirs de voyage et, oui, leurs fantasmes et pratiques sont singuliers), qu'il ne faut pas le pendre mais lui infliger des coups de verges molles barbelées enduites de venin de serpent de mer jusqu'à ce qu'il ait les chairs à vif, puis frotter avec du gros sel de Guérande (il parait cependant que celui de Noirmoutier serait plus efficace , à condition d'être récupéré sur les voitures allemandes piégées par la marée dans le gois) mélangé à de minuscules mais néanmoins tranchants éclats de verre, après s'être assuré d'avoir bien exposé les nerfs, et ensuite mettre du jus de citron vert (du Pulco de préférence, il pique plus - et puis comme ça, en plus, on peut s'amuser à chanter le thème de la pub) par-dessus, histoire de parfumer la pièce, et faire brûler de l’encens au thé vert dans un creuset en os de seiche décoré de la scène suivante: 366 sectateurs encapuchonnés et prosternés devant un gigantesque autel aux emblèmes de notre maitre Cthulhu, qui dans sa demeure sous-marine de R'lyeh dort d'un sommeil qui ressemble à la mort, mais non dénué de rêves, et qui sans doute, appréciera cette offrande humblement offerte par ses plus fidèles serviteurs à la santé mentale défaillante (même s'ils le nient avec véhémence), une fois le corps faisandé, enroulé dans du jambon issu d'un cochon unijambiste élevé dans l'enfer des âmes animales et tourmentées qui se sont perdues sur un chemin de dépravation pavé, comme le sont toutes les voies infernales, de bonnes intentions; ils ont précisé, dans leur incommensurable grandeur transcendantale :" tout ça pour dire qu'il faut bien profiter de sa victime non consentante pour bien s'amuser avant d'en finir avec elle", ce qui est contredit par les Morlocks subterriens ayant usé de la machine à remonter le temps et abusé de la marijuana, mais pas par les klingons du célèbre Oiseau de Proie "Balbuzard" qui croise actuellement dans la cinquième galaxie, comme le confirme l’inénarrable  Dr Mallard, médecin-légiste au NCIS (le vrai, pas celui de la télé), mais infirmé par le Dr Jordan Cavannaugh, cet enfant de salaud alcoolique qui prend sa vessie pour une lanterne, ma belle-sœur, qui pratique des rituels vaudous sur des illuminés héroïnomanes, pour mon beau-frère, qui lui est sataniste et fier de l'être, et les chèvres trilobites pour des moutons unijambistes élevés dans les limbes de l'enfer des bouffeurs de haggis écossais, de poireaux gallois, et de ragout irlandais macéré dans de la daube portugaise dans lesquels les morceaux de viande sont aussi durs que des rocs, suprême raffinement en matière de torture culinaire (si l'on excepte les recettes de Maïté et la cuisine anglaise!), tant dans la forme que dans le fond de la marmite
"Fais couler le sang des infidèles, pour que Sa gloire resplendisse. Fais couler l'encre du savoir, pour que Sa mémoire perdure. Fais couler tes larmes pour les morts, pour que Ses fidèles soient honorés. Fais couler la bière de la victoire, pour que La servir reste un bonheur."
- Codex des mille sagesses, introduction.

https://www.youtube.com/watch?v=LFjcE5P9J7Y

Hors ligne Grom

Re : Une très longue incantation
« Réponse #129 le: octobre 30, 2012, 15:48:28 pm »
Dans certains milieux autorisés par le Ministère des Superfluités d'un Intérêt Discutable, on s'autorise à penser, et même parfois à dire mais pas à écrire (ou alors seulement à l'encre invisible sur un tableau Véléda), que d'après le vénérable, vénéré et plus utile (mais y'a pas d'mal) qu'Eleuther Grand Maître FU (celui qui a maltraité mes chèvres albinos galeuses aux yeux chassieux, et tellement infectés qu'ils en sont devenus rouges comme la planète Mars lorsqu'elle est en conjonction avec Jupiter, Yuggoth et Mercure), passé maître dans l'art de tresser des baguettes avec des cheveux humains huileux et des poils pubiens poisseux, les Liliputiens, verticalement contrariés par la nature, et les Chinois du XIIIème arrondissement qu'il ne faut pas confondre avec ceux de la 13ième ville du 13ième pays de la 13ième planète du 13ième système solaire de la 13ième galaxie (en fait des aliens métamorphes s'étant pris de passion pour l'hérétique culte de la personnalité de Mao Tsé Tung après un voyage de tourisme en Mandchourie),et qui sont plus inspirés en matière de torture qu'en matière de cuisine (quoi que, comme nous le verrons plus loin, dans certains cas, les deux disciplines se rejoignent), n'affirment pas (ou alors si mais d'une voix discrète, insinuante et chuintante), entre deux échanges illégaux de jouets sexuels prohibés à l'effigie du Président déchu de la Cour des Comptes (autres souvenirs de voyage et, oui, leurs fantasmes et pratiques sont singuliers), qu'il ne faut pas le pendre mais lui infliger des coups de verges molles barbelées enduites de venin de serpent de mer jusqu'à ce qu'il ait les chairs à vif, puis frotter avec du gros sel de Guérande (il parait cependant que celui de Noirmoutier serait plus efficace , à condition d'être récupéré sur les voitures allemandes piégées par la marée dans le gois) mélangé à de minuscules mais néanmoins tranchants éclats de verredragon comme dans le trône de fer, après s'être assuré d'avoir bien exposé les nerfs, et ensuite mettre du jus de citron vert (du Pulco de préférence, il pique plus - et puis comme ça, en plus, on peut s'amuser à chanter le thème de la pub) par-dessus, histoire de parfumer la pièce, et faire brûler de l’encens au thé vert dans un creuset en os de seiche décoré de la scène suivante: 366 sectateurs encapuchonnés et prosternés devant un gigantesque autel aux emblèmes de notre maitre Cthulhu, qui dans sa demeure sous-marine de R'lyeh dort d'un sommeil qui ressemble à la mort, mais non dénué de rêves, et qui sans doute, appréciera cette offrande humblement offerte par ses plus fidèles serviteurs à la santé mentale défaillante (même s'ils le nient avec véhémence), une fois le corps faisandé, enroulé dans du jambon issu d'un cochon unijambiste élevé dans l'enfer des âmes animales et tourmentées qui se sont perdues sur un chemin de dépravation pavé, comme le sont toutes les voies infernales, de bonnes intentions; ils ont précisé, dans leur incommensurable grandeur transcendantale :" tout ça pour dire qu'il faut bien profiter de sa victime non consentante pour bien s'amuser avant d'en finir avec elle", ce qui est contredit par les Morlocks subterriens ayant usé de la machine à remonter le temps et abusé de la marijuana, mais pas par les klingons du célèbre Oiseau de Proie "Balbuzard" qui croise actuellement dans la cinquième galaxie, comme le confirme l’inénarrable  Dr Mallard, médecin-légiste au NCIS (le vrai, pas celui de la télé), mais infirmé par le Dr Jordan Cavannaugh, cet enfant de salaud alcoolique qui prend sa vessie pour une lanterne, ma belle-sœur, qui pratique des rituels vaudous sur des illuminés héroïnomanes, pour mon beau-frère, qui lui est sataniste et fier de l'être, et les chèvres trilobites pour des moutons unijambistes élevés dans les limbes de l'enfer des bouffeurs de haggis écossais, de poireaux gallois, et de ragout irlandais macéré dans de la daube portugaise dans lesquels les morceaux de viande sont aussi durs que des rocs, suprême raffinement en matière de torture culinaire (si l'on excepte les recettes de Maïté et la cuisine anglaise!), tant dans la forme que dans le fond de la marmite

Hors ligne stokad

Re : Une très longue incantation
« Réponse #130 le: novembre 11, 2012, 09:01:26 am »
...
« Modifié: décembre 10, 2012, 12:30:43 pm par stokad »
Quelle belle journée nous avons là.
"La guerre ne détermine pas qui est droit, mais seulement qui est gauche."
(War doesn't determine who's right, only who's left.)