Auteur Sujet: Pourquoi détester les féministes  (Lu 75613 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Mandoline

Re : Pourquoi détester les féministes
« Réponse #15 le: février 28, 2012, 16:50:59 pm »
les féministes qui ne tolerent pas dans leur rangs les prostituées, femmes voilées, femmes au foyer, sont des connes.

'vla c'est ce que je pense :D
Nobody's perfect, not even Satan's Cheerleaders

Chewbashrek

  • Invité
Re : Pourquoi détester les féministes
« Réponse #16 le: février 28, 2012, 16:51:18 pm »
> Chewba, j'ai ouvert un nouveau sujet justement pour éviter de revenir dessus.

Ce que je reprochais à Fenrhyl c'est de faire un amalgame entre deux mouvements qui n'ont rien à voir, surtout que je ne suis pas d'accord avec le fait que le mouvement féministe soit virulent et non efficace (pour Mars noir je n'ai pas d'avis).
La preuve: il se souvient qu'elles ont montré leurs seins, ça l'a marqué.
Plus c'est violent, plus c'est virulent et plus on en parle. Plus on en parle et plus on a de chance que ce soit accepté dans la société et que ça évolue dans le bon sens.

Le défaut évidemment c'est que certains se braquent, que les féministes acquièrent une mauvaise image et qu'on en vient à les détester.
Alors qu'à la base, elles ne souhaitent qu'une société plus égalitaire.

Quand à mon agressivité, je pense que bien d'autres ici se sont montrés agressifs pour des sujets qui leur tenaient à cœur. Que celui à qui ça n'est jamais arrivé me jette la première pierre quoi.

Ce sujet, par contre, n'a pas pour but d'être aggressif.

L'ennui, c'est qu'on garde essentiellement des féministes l'image des seins nus, de la bave aux lèvres et de la crispation qu'elles ont engendré.

C'est dommage pour un mouvement qui prone l'égalité qu'on ne garde d'elle que l'image de soutifs cramés et des chiennes de garde et qu'on ait complètement oublié toutes les autres, celles plus fines et constructives, qui ont réellement fait avancer les choses.

Et je suis convaincu que,en dehors d'être une sacré aubaine pour Aubade et Dim, les buchers de soutifs et les parades seins à l'air n'ont sûrement pas plus fait avancer la condition des femmes qu'un bon vieil épisode de playboy.

Par contre, va falloir m'expliquer ta définition d'amalgame.

Pour moi, faire un amalgame c'est mélanger des choses qui ne sont pas prévues pour. (En chimie, pour commencer, en métaphore par la suite.)
Or, là, Fenhryl ne mélange pas les deux, il les compare.


Et c'est un traitement totalement différent.

Un amalgame serait (exemple complètement inventé et douteux, mais quand même dans le sujet parce que je suis doué) de dire que si une augmentation du nombre de viols a pu être détecté depuis les années 1970, c'est de la faute des féministes et de leurs manifs seins à l'air qui ont provoqué une excitation vive parmi la population mâle française.

[Edit] Grillé par nobla sur la définition d'amalgame.

Hors ligne Eliandrana

Re : Re : Pourquoi détester les féministes
« Réponse #17 le: février 28, 2012, 16:55:21 pm »
les féministes qui ne tolerent pas dans leur rangs les prostituées, femmes voilées, femmes au foyer, sont des connes.

'vla c'est ce que je pense :D

Moi je suis d'accord là dessus.

Sinon, je ne reviendrais pas sur l'amalgame, ici j'ai ouvert un nouveau sujet pour parler de quelque chose de différent.

Est-ce qu'il vaudrait mieux que les féministes ne paradent plus les seins nus pour qu'on les écoute? J'en doute...
D'ailleurs, les chiennes de garde sont les premières à critiquer l'espèce de formatage qu'on nous fait quand on est enfants, elles font des opérations où elles vont changer tout le classement des magasins de jouets par exemple.

La réalité, c'est que malheureusement, les actions "intelligentes", fines, réfléchies, font moins de bruit que les seins.

(façon de parler). (je veux dire, en principe des seins ne font pas de bruit)(peut-être qu'on peut faire des bruits de pets avec mais je sais pas.)
Présidente du 1st Club de Lecture d'Opale http://forum.opale-roliste.com/index.php?topic=9244.msg595475#msg595475
Tous les derniers mercredis du mois, cultivant et festif!

Jeo

  • Invité
Re : Pourquoi détester les féministes
« Réponse #18 le: février 28, 2012, 16:57:12 pm »
Eliandrana a partiellement répondu à la question de son point de vue, mais globalement la question qui devrait se poser : "qu'est-ce qu'une féministe ?", parce qu'entre les modérés, les chiennes de garde, les ultra et autres, il y a tout un panel différent sur ce sujet.

Hors ligne Le Yaourt qui parle

Re : Pourquoi détester les féministes
« Réponse #19 le: février 28, 2012, 16:57:30 pm »
@Eliandrana : Comme les autres, je crois que ton point de départ apparent (le post de Fenrhyl) n'en est pas un, et je suis tout à fait d'accord avec mdb et Chewba, qui disent ce que je veux dire, mais mieux. :D


Après... je crois que peu de gens détestent vraiment les féministes. Dans l'abstrait (pas forcément mes points de vue, hein) :

On peut ne pas apprécier le côté évangélisateur de certaines féministes extrémistes (cf. certains discours des Chiennes de Garde), dans la mesure où c'est essentiellement du spam moral (de la propagande non-voulue).
Mais c'est comme ne pas aimer n'importe quel autre type de démarchage ou d'évangélisation.

On peut aussi être agacé par le côté exclusif du féminisme (à l'opposé d'un "humanisme" qui ne ferait aucune différence entre les êtres humains). Un exemple est la parité, qui imposerait idéalement d'avoir 50% de femmes sans se soucier des échelles de compétence.

Etc.

Le fait que le féminisme (parfois un peu radical) soit nécessaire pour faire changer un status quo historique n'est pas toujours évident à accepter pour les gens qui se disent eux-même tolérants et parfaitement honnête avec eux-mêmes (femmes comprises).
C'est le même genre de lutte que les LGBT, les handicapés, etc.
C'est en blanc que je m'étends
et en vers que je modère.


Un souci ? ➤ Vie du Forum
          En ce moment, je
joue : Harry Potter, Doctor Who, Kerberos Club
mène : Cthulhu
lis : Mississipi

Mes ventes : http://forum.opale-roliste.com/index.php?topic=127.0

Hors ligne Eliandrana

Re : Re : Pourquoi détester les féministes
« Réponse #20 le: février 28, 2012, 17:04:41 pm »
@Eliandrana : Comme les autres, je crois que ton point de départ apparent (le post de Fenrhyl) n'en est pas un, et je suis tout à fait d'accord avec mdb et Chewba, qui disent ce que je veux dire, mais mieux. :D


Après... je crois que peu de gens détestent vraiment les féministes. Dans l'abstrait (pas forcément mes points de vue, hein) :

On peut ne pas apprécier le côté évangélisateur de certaines féministes extrémistes (cf. certains discours des Chiennes de Garde), dans la mesure où c'est essentiellement du spam moral (de la propagande non-voulue).
Mais c'est comme ne pas aimer n'importe quel autre type de démarchage ou d'évangélisation.

On peut aussi être agacé par le côté exclusif du féminisme (à l'opposé d'un "humanisme" qui ne ferait aucune différence entre les êtres humains). Un exemple est la parité, qui imposerait idéalement d'avoir 50% de femmes sans se soucier des échelles de compétence.

Etc.

Le fait que le féminisme (parfois un peu radical) soit nécessaire pour faire changer un status quo historique n'est pas toujours évident à accepter pour les gens qui se disent eux-même tolérants et parfaitement honnête avec eux-mêmes (femmes comprises).
C'est le même genre de lutte que les LGBT, les handicapés, etc.

J'avoue que ton discours me rassure vraiment.
Je suis plutôt d'accord, l'idéal serait un mouvement humaniste qui prône l'égalité de tous.
Mais en l'état, on a besoin de rattraper le retard existant homme/femmes.

Sinon, je comprends, en plus, j'ajouterais que vous n'êtes pas responsables de cet état de la société, qu'on a hérités de nos grands parents, alors il est légitime que vous vous sentiez agressés par la propagande féministe... Donc ça m'amène à penser que l'idéal, ce serait d'informer dans un climat pacifique.

Seul problème: un climat pacifique et sans aucune tension ferait il autant parler de lui?
Comment transformer les mentalités sans faire de bruit? Ça me semble difficile.

>Jeo effectivement, les mouvements féministes sont aussi nombreux et différents que les partis politiques (ou presque) c'est bien de savoir faire la différence entre tous.



Hors ligne manquedebol

Re : Re : Re : Pourquoi détester les féministes
« Réponse #21 le: février 28, 2012, 17:07:57 pm »
Seul problème: un climat pacifique et sans aucune tension ferait il autant parler de lui?
Comment transformer les mentalités sans faire de bruit? Ça me semble difficile.

L'éducation !

Que ce soit en famille ou à l'école.
"Mauvais meujeu, mauvais au pieu !" Annabelle Mathon © 2013

Qu'est-ce qu'ils sont cons ces pauvres !

Je suis fertile entre mes 15 et 50 ans, j'ai bien le droit d'avorter autant que je veux vu tout ce que je baise !

Comme s'il était plus simple de ne pas tomber enceinte que de tomber enceinte ^^

Hors ligne Dkarl

Re : Re : Pourquoi détester les féministes
« Réponse #22 le: février 28, 2012, 17:08:59 pm »
La preuve: il se souvient qu'elles ont montré leurs seins, ça l'a marqué.

et juste parce que j'aime troller. les féministe montrant leur seins ou brulant leur soutif c’est un mythe.

en googlant rapido je retrouve
http://www.archivesdufeminisme.fr/article.php3?id_article=183
http://www.npr.org/templates/story/story.php?storyId=94240375

Hors ligne Eliandrana

Re : Re : Re : Pourquoi détester les féministes
« Réponse #23 le: février 28, 2012, 17:11:54 pm »
La preuve: il se souvient qu'elles ont montré leurs seins, ça l'a marqué.

et juste parce que j'aime troller. les féministe montrant leur seins ou brulant leur soutif c’est un mythe.

en googlant rapido je retrouve
http://www.archivesdufeminisme.fr/article.php3?id_article=183
http://www.npr.org/templates/story/story.php?storyId=94240375

Un mythe, vraiment?

http://femen.livejournal.com/


Hors ligne Fenrhyl

Re : Re : Pourquoi détester les féministes
« Réponse #24 le: février 28, 2012, 17:12:02 pm »

La preuve: il se souvient qu'elles ont montré leurs seins, ça l'a marqué.
Plus c'est violent, plus c'est virulent et plus on en parle. Plus on en parle et plus on a de chance que ce soit accepté dans la société et que ça évolue dans le bon sens.


Non, ça ne marche pas comme ça. Je m’en suis souvenu, oui, mais pas parce que ça marqué positivement mais négativement. J’ai vu 3 connes agiter leurs seins en braillant comme des truies. Des seins j’en ai vu des tas, j’en verrai encore des tas, et pas de façon platonique. C’est pas 3 limandes qui vont changer ma perception de la chose, c’est une insulte à mon intelligence et à celle du public que de croire que 3 paires de seins vont changer quoi que ce soit.

Parce que quand on émet un message, ce n’est pas que (édition, j’avais omis le “que”) sa puissance qui compte, c’est sa pertinence et sa réception. Sa réception a été désastreuse, sa pertinence était nulle.

La lutte des femmes pour l’égalité est arrivée à un point dur qui ne pourra pas être passé sans une réforme de la société. C’est un fait malheureux mais dont la véracité n’est pas contestable, ni contestée, par les sociologues qui se sont penchés sur la question. Cette réforme doit venir de la société dans son ensemble, elle nécessite un changement de mentalité de la part de tout le monde. Les femmes ne pourront pas arriver à égalité avec les hommes tant qu’elles seront les seules à risquer d’arrêter de travailler pour s’occuper des gosses. Il faut que les hommes s’y mettent, disposent des mêmes droits en tant que père que les femmes en tant que mère, et que le rôle du père soit le même que celui de la mère. Il est là, le cœur du problème. Et ça ne se fera pas avec des paires de nibards agitées devant la porte d’un pervers. Ça se fera pas un changement de perspective sur le genre, le sexe, le mariage et la répartition des tâches dans la société (et intégrant les problèmes des homosexuels et des transexuels dans le processus). Tu vas faire ça à coup de provocations, ou tu vas opter pour un travail en profondeur ? Perso, j’ai choisi, on monte un groupe de discussion a Bordeaux, et pas que pour ce sujet, pour traiter tout ça de façon transversale. Parce que je ne suis pas le seul à en avoir marre de voir le sujet au point mort. Et on ira voir les assos lesbiennes, celles du droit au logement, celles des précaires, toutes, TOUTES.
Ghandi n’a pas fait bouger les choses en Inde en montrant son cul, pas plus que Robespierre n’a joué des Maracas devant Versailles.


Maintenant, je vais le dire une fois. Tes réactions disproportionnées et déplacées à base de "pourquoi vous détestez les féministes" qui me visent personnellement (tellement transparent que le sketch a duré une réponse) alors que je SUIS engagé dans la lutte pour l’égalité des sexes, ça ne passe pas. C’est insultant.

Tu es face à un choix, on verra bien ce que tu décides de faire.

À bon entendeur.

PS : m’étais juré de laisser couler. Et en fait non. Ras le bol.


@Manquedebol : le bruit il faut en faire. Intelligemment. Puissance, pertinence, réception.
« Modifié: février 28, 2012, 17:19:41 pm par Fenrhyl »

Hors ligne Dkarl

Re : Re : Re : Re : Pourquoi détester les féministes
« Réponse #25 le: février 28, 2012, 17:14:21 pm »
Un mythe, vraiment?

http://femen.livejournal.com/


HAHAHAHA tu ne lis jamais ce qu'on te dit ou alors tu troll aussi ^^

Jeo

  • Invité
Re : Re : Re : Pourquoi détester les féministes
« Réponse #26 le: février 28, 2012, 17:16:46 pm »

La preuve: il se souvient qu'elles ont montré leurs seins, ça l'a marqué.
Plus c'est violent, plus c'est virulent et plus on en parle. Plus on en parle et plus on a de chance que ce soit accepté dans la société et que ça évolue dans le bon sens.


Non, ça ne marche pas comme ça. Je m’en suis souvenu, oui, mais pas parce que ça marqué positivement mais négativement. J’ai vu 3 connes agiter leurs seins en braillant comme des truies. Des seins j’en ai vu des tas, j’en verrai encore des tas, et pas de façon platonique. C’est pas 3 limandes qui vont changer ma perception de la chose, c’est une insulte à mon intelligence et à celle du public que de croire que 3 paires de seins vont changer quoi que ce soit.

Parce que quand on émet un message, ce n’est pas sa puissance qui compte, c’est sa pertinence et sa réception. Sa réception a été désastreuse, sa pertinence était nulle.

La lutte des femmes pour l’égalité est arrivée à un point dur qui ne pourra pas être passé sans une réforme de la société. C’est un fait malheureux mais dont la véracité n’est pas contestable, ni contestée, par les sociologues qui se sont penchés sur la question. Cette réforme doit venir de la société dans son ensemble, elle nécessite un changement de mentalité de la part de tout le monde. Les femmes ne pourront pas arriver à égalité avec les hommes tant qu’elles seront les seules à risquer d’arrêter de travailler pour s’occuper des gosses. Il faut que les hommes s’y mettent, disposent des mêmes droits en tant que père que les femmes en tant que mère, et que le rôle du père soit le même que celui de la mère. Il est là, le cœur du problème. Et ça ne se fera pas avec des paires de nibards agitées devant la porte d’un pervers. Ça se fera pas un changement de perspective sur le genre, le sexe, le mariage et la répartition des tâches dans la société (et intégrant les problèmes des homosexuels et des transexuels dans le processus). Tu vas faire ça à coup de provocations, ou tu vas opter pour un travail en profondeur ? Perso, j’ai choisi, on monte un groupe de discussion a Bordeaux, et pas que pour ce sujet, pour traiter tout ça de façon transversale. Parce que je ne suis pas le seul à en avoir marre de voir le sujet au point mort. Et on ira voir les assos lesbiennes, celles du droit au logement, celles des précaires, toutes, TOUTES.
Ghandi n’a pas fait bouger les choses en Inde en montrant son cul, pas plus que Robespierre n’a joué des Maracas devant Versailles.


Maintenant, je vais le dire une fois. Tes réactions disproportionnées et déplacées à base de "pourquoi vous détestez les féministes" qui me visent personnellement (tellement transparent que le sketch a duré une réponse) alors que je SUIS engagé dans la lutte pour l’égalité des sexes, ça ne passe pas. C’est insultant.

Tu es face à un choix, on verra bien ce que tu décides de faire.

À bon entendeur.

PS : m’étais juré de laisser couler. Et en fait non. Ras le bol.


@Manquedebol : le bruit il faut en faire. Intelligemment. Puissance, pertinence, réception.

Fenrhyl, ce que tu reproches, c'est une partie des feministes qui ne prennent qu'en compte qu'une partie du problème, c'est à dire leur point de vue et uniquement le point de vue des femmes.

Si tu relis Eliandrana, tu te rendras compte qu'elle prend aussi en compte la perspective certes de manière  incomplète du point de vue des hommes.

Hors ligne Eliandrana

Re : Re : Re : Pourquoi détester les féministes
« Réponse #27 le: février 28, 2012, 17:19:37 pm »

La preuve: il se souvient qu'elles ont montré leurs seins, ça l'a marqué.
Plus c'est violent, plus c'est virulent et plus on en parle. Plus on en parle et plus on a de chance que ce soit accepté dans la société et que ça évolue dans le bon sens.


Non, ça ne marche pas comme ça. Je m’en suis souvenu, oui, mais pas parce que ça marqué positivement mais négativement. J’ai vu 3 connes agiter leurs seins en braillant comme des truies. Des seins j’en ai vu des tas, j’en verrai encore des tas, et pas de façon platonique. C’est pas 3 limandes qui vont changer ma perception de la chose, c’est une insulte à mon intelligence et à celle du public que de croire que 3 paires de seins vont changer quoi que ce soit.

Parce que quand on émet un message, ce n’est pas sa puissance qui compte, c’est sa pertinence et sa réception. Sa réception a été désastreuse, sa pertinence était nulle.

La lutte des femmes pour l’égalité est arrivée à un point dur qui ne pourra pas être passé sans une réforme de la société. C’est un fait malheureux mais dont la véracité n’est pas contestable, ni contestée, par les sociologues qui se sont penchés sur la question. Cette réforme doit venir de la société dans son ensemble, elle nécessite un changement de mentalité de la part de tout le monde. Les femmes ne pourront pas arriver à égalité avec les hommes tant qu’elles seront les seules à risquer d’arrêter de travailler pour s’occuper des gosses. Il faut que les hommes s’y mettent, disposent des mêmes droits en tant que père que les femmes en tant que mère, et que le rôle du père soit le même que celui de la mère. Il est là, le cœur du problème. Et ça ne se fera pas avec des paires de nibards agitées devant la porte d’un pervers. Ça se fera pas un changement de perspective sur le genre, le sexe, le mariage et la répartition des tâches dans la société (et intégrant les problèmes des homosexuels et des transexuels dans le processus). Tu vas faire ça à coup de provocations, ou tu vas opter pour un travail en profondeur ? Perso, j’ai choisi, on monte un groupe de discussion a Bordeaux, et pas que pour ce sujet, pour traiter tout ça de façon transversale. Parce que je ne suis pas le seul à en avoir marre de voir le sujet au point mort. Et on ira voir les assos lesbiennes, celles du droit au logement, celles des précaires, toutes, TOUTES.
Ghandi n’a pas fait bouger les choses en Inde en montrant son cul, pas plus que Robespierre n’a joué des Maracas devant Versailles.


Maintenant, je vais le dire une fois. Tes réactions disproportionnées et déplacées à base de "pourquoi vous détestez les féministes" qui me visent personnellement (tellement transparent que le sketch a duré une réponse) alors que je SUIS engagé dans la lutte pour l’égalité des sexes, ça ne passe pas. C’est insultant.

Tu es face à un choix, on verra bien ce que tu décides de faire.

À bon entendeur.

PS : m’étais juré de laisser couler. Et en fait non. Ras le bol.


@Manquedebol : le bruit il faut en faire. Intelligemment. Puissance, pertinence, réception.

Je t'assure que je ne te visais pas, c'est bien dommage que tu l'ais pris comme ça.
J'en suis désolée parce que je ne cherchais pas à t'insulter ni à te blesser.

En plus, tu n'es pas du tout le seul à avoir critiqué, attaqué, dénoncé des mouvements féministes (quand ce n'est pas les femmes elles-mêmes).
J'ai voulu ouvrir ce sujet pour en parler calmement tous ensembles, plutôt que d'être agressifs.

Sache que je suis moi aussi engagée (d'ailleurs, c'est très bien que tu prenne à coeur une cause et que tu t'active pour ça.) et aussi que je n'ai jamais montré mes seins. N'empêche que je ne trouve pas ça très cool que tu te permette de critiquer de la sorte et même d'insulter (!) celles qui ont le courage de le faire pour défendre leurs opinions.

Hors ligne Eliandrana

Re : Re : Re : Re : Re : Pourquoi détester les féministes
« Réponse #28 le: février 28, 2012, 17:22:47 pm »
Un mythe, vraiment?

http://femen.livejournal.com/


HAHAHAHA tu ne lis jamais ce qu'on te dit ou alors tu troll aussi ^^

Non, ou c'est que j'ai pas compris ton point de vue, tout simplement.
Mais n'hésite pas à développer.

Perso, je ne suis pas super fan de Fenem qui manque d'une ligne de dénonciation claire.
Mais je trouve que leurs actions ont un certain panache.

Hors ligne manquedebol

Re : Re : Re : Re : Re : Re : Pourquoi détester les féministes
« Réponse #29 le: février 28, 2012, 17:26:03 pm »
Perso, je ne suis pas super fan de Fenem qui manque d'une ligne de dénonciation claire.
Mais je trouve que leurs actions ont un certain panache.

Tout ce que je vois c'est qu'il n'y a que des nanas bien roulées sur ce blog...