Auteur Sujet: Rêve de geekon - 2  (Lu 26745 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Cianers

Re : Rêve de geekon - 2
« Réponse #75 le: octobre 05, 2011, 21:35:52 pm »
Me faisant la réflexion que "de toute façon, je ne dépense pas vraiment cet argent" (du fait que je rêve)

❦ (Et autres exemples similaires.) J'adore les lucid dreams : tu sais que tu rêves, tu as certaines pensées cohérentes qui s'immiscent dans le rêve et influent dessus? mais le délire continue quand même à se dérouler comme si de rien n'était ;-D

Moi, la nuit dernière (ou celle d'avant ? ), rien de bien exceptionnel : baston à mort avec mon frangin et son chéri. Curieusement, c'est plus déplaisant mais moins dérangeant que quand c'est avec ma mère?

(Et accessoirement, je coupe le risque de triple post ;-P ) ❦

Je HAIS, ABHORRE et DETESTE les gens qui ont ce pouvoir. J'en suis incapable, dès que je prends conscience du fait que je suis en train de rêver, je me réveille aussitôt... Si seulement je pouvais faire des rêves lucides. Je n'ai que trop souffert de mes amis me racontant leurs formidables festin de viandes succulentes dégustées en volant au dessus de l'Atlaï sur un tapis magique pendant que Jesse Jane leur taillait une pipe.













En plus j'aime pas Jesse Jane.
"Mon monde il est tout cassé parce que Samuel est un salaud insensible et je kidnappe des gamines terrorisées pour des raisons de merde."
-mdb 21/01/2013

Hors ligne mélophage

Re : Rêve de geekon - 2
« Réponse #76 le: octobre 08, 2011, 21:26:11 pm »
Y'a des méthodes de conditionnement/entrainement pour avoir des rêves lucides. En gros, de mémoire, il faut 3 ou 4 fois par jour noter ce qui indique que l'on est pas en train de rêver (causalité logique, absence de fantastique, tout ça), puis imaginer qu'on est dans un rêve. Dans le rêve itself, dès que l'on prend conscience qu'on est en train de rêver, danser/bouger puis tenter de modifier des éléments s'avère généralement le plus efficace pour ne pas se réveiller.
C'est censé fonctionner au bout de 3 semaines à plusieurs mois, dépend beaucoup des individus. Quand j'avais testé, ça marchait plutôt bien, même si j'ai dû arrêter rapidement (ça aggravait les petites hallucinations que j'avais à l'époque, mais si tu n'as pas de soucis sur ce plan là, c'est a priori sans danger).

Hier, je cherchais des inspirations de scénar' pour Raciste RPG, le jeu où l'on peut enfin créer des personnages obsessionnels-racistes sans que leur conviction que tout est organisé par les franc-maçons juifs arabes soit un frein à la résolution des intrigues.
Le problème de ce jeu, c'est qu'il est très difficile d'adapter des scénarios prévus pour d'autres JDRs ou des scénarios génériques. Je farfouillais donc, histoire de trouver des aides de jeux concernant cet univers, ou "des scénars de Seb, qui conviennent toujours bien aussi" (ce dernier point doit être une réminiscence de Projet Pelican, où on en a pris plein la gueule, côté agressions racistes)
Malheureusement, impossible de retrouver le livre de base depuis mon réveil.

Gourgouilloult

  • Invité
Re : Rêve de geekon - 2
« Réponse #77 le: octobre 09, 2011, 19:55:06 pm »
❦ C'est con à dire mais, moi, le truc qui m'a rendu « capable » de rêve lucide, c'est les pollutions nocturnes. J'ai horreur des draps mouillés-froids, donc j'ai très vite fait le rapprochement avec les rêves érotiques qui ne manquent pas d'y amener. Donc voila, déjà que ça n'arrive pas dans la vraie vie, quand une fille me saute dessus dans un rêve, je suis obligé de la repousser. Y a bon lose, nan ?-D

Au début, le moyen d'éviter l'accident, c'était de me réveiller complètement. Mais j'ai également horreur de me réveiller ! Donc petit à petit, j'ai appris à reconnaître cette qualité particulière de rêve et à l'infléchir tout en restant dans le rêve lui-même. La capacité s'est ensuite étendue aux autres rêves mais, dans tous les cas, c'est synonyme de fin de nuit : même si je continue à somnoler plusieurs heures après, pas moyen de me rendormir complètement.

Ou alors c'est simplement que je suis incapable d'avoir le moindre souvenir d'un rêve à moins de me réveiller pendant ou juste après? ❦

Hors ligne Seth

Re : Rêve de geekon - 2
« Réponse #78 le: octobre 10, 2011, 02:22:13 am »
pour moi les rêves lucide c?était a cause d?incohérence dans mes rêves, au début c?était du genre:
"pas possible que je soit ici alors que j'ai déménagé... ok, c'est un rêve " et hop
par la suite c'était :
 "et merde il y a une 60aine de zombies qui rentrent.  bon je me réveille car ça va pas être jolie"

le soucis c'est que maintenant mon cerveau me fait des feintes pour me dire ta gueule c'est magique mais sinon je ne sais plus ce que c'est que d'avoir des cauchemars



"Valar Morghulis"
B.B. King

Hors ligne Selrahc

  • Harponneur professionnel et Pétasse d'Opale
  • Pilier de Bar
  • *******
  • Présentation de Selrahc

  • Messages: 2875
  • Don't make me use my social worker voice!
Re : Rêve de geekon - 2
« Réponse #79 le: octobre 10, 2011, 09:48:10 am »
Tous les dimanche ou presque, je rêve que je suis de nouveau en cours. J'ai pas de soucis particulier, juste que je veux pas y aller alors il se passe souvent pleins de trucs chelou. Cette nuit, je faisais du patin à roulette avec mes chaussettes dans les rues à moitié inondées de Paris. Au final je me retrouve à faire les 400coups pour échapper au cours.

Au réveil, je me souviens que je dois aller au taf et je me dis que je veux pas y aller. Par contre j'ai pas de super chaussettes rollers imperméables :(
Mythe opalien à l'insu de son plein gré!
Ex modo et CA ... on pourra dire que je collectionne les ex sur Opale! :D

Hors ligne Mandoline

Re : Rêve de geekon - 2
« Réponse #80 le: octobre 12, 2011, 13:54:19 pm »
Y a un très bon article dans le cerveau et psycho de ce mois ci sur les rêves lucides...

Notamment ils disent que si tu ne peux pas répondre a une demande réelle durant ton rêve c'est que c'est pas un rêve lucide, si cette demande te réveille c'est que tu es tout simplement dans la période hallucinatoire pré ou post rêve.

Par exemple comme tests, durant un rêve, ils demandent au sujet de tourner les yeux deux fois vers la gauche...le rêveur, sans être réveillé doit donc être capable d'entendre cette demande et de l'effectuer...

J'ai tours cru que je faisait des rêves lucides bin en fait non... :eek:
Nobody's perfect, not even Satan's Cheerleaders

Hors ligne Selrahc

  • Harponneur professionnel et Pétasse d'Opale
  • Pilier de Bar
  • *******
  • Présentation de Selrahc

  • Messages: 2875
  • Don't make me use my social worker voice!
Re : Rêve de geekon - 2
« Réponse #81 le: octobre 12, 2011, 13:56:13 pm »
Le principe de la boîte à clou?

Chewbashrek

  • Invité
Re : Rêve de geekon - 2
« Réponse #82 le: octobre 14, 2011, 16:05:54 pm »
J'ai fait un rêve dont je me souvenais cette semaine.
J'ai pas eu le temps de poster avant donc me reste des bribes incluant des opaliens, un sous-marin qui coule et des requins qui ont faim.
Pour les détails, c'est tout ce qu'il me reste.

Hors ligne Merriman

Re : Rêve de geekon - 2
« Réponse #83 le: octobre 14, 2011, 16:17:40 pm »
Deux trucs fragmentés et bizarres, dernièrement.

Un qui me donne nettement l'impression que mon cerveau fait semblant de m'envoyer des messages très profonds tout en se foutant bien de ma gueule.
Je lis un bouquin de Michael Edwards (un prof de littérature anglaise au Collège de France). Je m'arrête sur une phrase: "Et c'est seulement cela que j'ai essayé de vous dire, tout ce que j'ai écrit, c'était uniquement pour essayer de Vous transmettre cela.". Je me dis "Ah, ben voilà, il dit nettement les choses" - et, bizarrement, je suis assez ému, comme si c'était une révélation attendue depuis longtemps.
Je fais un truc sur mon PC. Il y a sur mon Bureau une icône noire et tourbillonnante dont je ne me souvenais pas; elle correspond à un fichier qui s'appelle "PourVivre.avi".
Je suis dans le métro, maintenant. Je regarde une plaque portant le nom de la station. Elle s'appelle "MOI-MEME".




Cette nuit, un rêve tout aussi lacunaire.
Je suis dans un bus. Il y a une télé incorporée. Je regarde un débat entre un leader d'extrême-gauche dégarni, qui me fait un peu l'effet d'un guignol, et quelqu'un d'autre. Le mec d'extrême-gauche s'énerve "Mais la société que vous nous proposez, c'est... c'est...". Il cherche visiblement ses mots: il voudrait une formule frappante, mais n'en trouve aucune - j'ai un peu pitié de lui. Du coup, il se recroqueville, avant d'enfoncer son crâne dans le dossier de son fauteuil et de gémir. L'image prend un aspect étrange, devient de plus en plus bleue. Je commence à prendre peur: en fait, ce mec est extrêmement dangereux. C'est l'Antechrist, ou quelqu'un du même genre, et il faut que j'agisse maintenant, ou une catastrophe va se produire.

Je me concentre, et parviens à faire en sorte que l'image bleue du politique épileptique soit envahie par une lumière blanche.
Maintenant, je tombe vers une immense porte noire. Il y a un judas, derrière lequel j'aperçois un oeil, qui semble dessiné. Je continue de tomber. L'oeil me fascine, et à un moment, j'entraperçois très fugitivement le reste du visage. Je soupçonne que c'est le visage de Dieu - mais en même temps, c'est étrange, ce n'est qu'un dessin, une sorte d'ancienne gravure.
Je continue de tomber. La porte est encore plus grande que ce que je pensais. Elle n'a pas de bornes - en un sens, elle est identique à l'univers.

Je prends conscience que je suis en train de rêver et, qu'en fait, je suis toujours dans le bus. Mais ça ne fait pas disparaître le rêve.
Je me dis que les autres passagers du bus doivent penser que je suis fou, et je passe mes mains devant mon visage, mais rien n'y fait: je sais que je suis dans le bus, mais pourtant, je ne perçois toujours que la porte.
I was walking about in Cambridge and passed a bookshop, and in the window were portraits of Russell, Freud and Einstein. A little further on, in a music shop, I saw portraits of Beethoven, Schubert and Chopin. Comparing these portraits, I felt intensely the terrible degeneration that had come over the human spirit in the course of only a hundred years.

Wittgenstein

Hors ligne Mandoline

Re : Rêve de geekon - 2
« Réponse #84 le: octobre 14, 2011, 18:40:13 pm »
 :eek:

I love you!

Hors ligne mélophage

Re : Rêve de geekon - 2
« Réponse #85 le: octobre 15, 2011, 00:10:00 am »
Wow, ça veut dire que... que... Tu dois canaliser tout ça en maitrisant Over the Edge ! Vite ! :p (plus sérieusement : ah oui, admirable, mais ça doit être un peu perturbant).

Pour ma part, la nuit précédant mon amygdalectomie (dimanche 9 quoi) :
L'hôpital devenu un manoir perché sur une colline, qui donnait brutalement sur une falaise abrupte surplombant la mer déchainée, je suis allée me balader dans cette belle nature. Les fantômes de l'hôpital, bleus et translucides, innombrables, me sont apparus et m'ont expliqué qu'on se jouait de moi.
Mon père, qui allait m'opérer, voulait vérifier mon bon fonctionnement, comme celui des autres robots qu'il avait créés avant moi, puis détruits, après avoir ouvert leurs entrailles et découvert des anomalies. Comme ses autres fils*, je ne suis qu'une machine, dernier essai en date, et s'il ne juge pas mon organisme satisfaisant, il me tuera sans hésiter.
S'ensuit une scène de diner, dans le salon d'un grand manoir, où mon père ignore que je ne suis pas dupe, et où je n'ose pas lui parler... L'atmosphère est feutrée, très lourde, la pièce couverte de lourdes tentures, meublée de fauteuils massifs et ouvragés. Même les verres ciselés sont froids et pesants.

* je suis un garçon de 15 ou 16 ans, avec mon apparence IRL quand j'ai les cheveux courts - qui m'a, effectivement, souvent valu l'appellation "jeune homme".

--------------------------------------

La nuit dernière, après deux épisodes moyennement intéressants, je me retrouve au volant d'une voiture, fuyant avec un cousin, je crois, le long d'une route pierreuse. Après quelques temps, le paysage -des galets plats semés d'herbes maigres- est couvert, sur notre gauche, d'une croûte rouge... Littéralement  couvert de sang. Dans le même temps, mon voisin me dit que "bientôt, il me faudra agir", que "si je ne fais rien, je mourrai". J'aperçois presque immédiatement l'"homme" maigre qui marche sur le bord de la route, le squelette au crane rouge, son complet couvert de la même substance. Je hurle "à droite, à droite", et parvient à dévier le véhicule dans la caillasse avant qu'il rejoigne la némésis... La voiture s'abime dans la mer, agitée et grise, mais nous parvenons à sortir tant bien que mal. Nous sommes quatre à présent. Nous nageons le plus loin possible, sans encombres malgré périls des profondeurs, les pontons aux dessous couverts de longs tentacules blancs que nous devons frôler, en apnée, au cours du périple.

Nous débarquons dans une grande ville, et chacun fait cavalier seul. Me voici munie de quelques super pouvoirs : le vol, que je ne veux pas montrer de peur d'être lynchée, et un autre, que j'ai oublié. Je suis rapidement, je ne sais trop comment, promue conseillère médicale d'un dignitaire malade, lui aussi doté de quelques pouvoirs très confidentiels. Je n'arrive pas à trouver d'origine à sa maladie, jusqu'à ce que j'interroge la jeune fille immobile, sur une chaise, pas très loin : sa longue robe laisse voir ses bras nus, striés de larges griffures rouges, très rapprochés. Je l'interroge à ce sujet, mais elle ne fait aucune réponse. Quand je demande au dignitaire s'il a eu des rapports sexuels avec elle, il bafouille un peu, et son conseiller (qui a l'apparence de FreeKaos) me réprimande, jugeant la question trop intime. Je lui rétorque que les "relations charnelles" sont très souvent à l'origine de pathologies, puis continue à cuisiner la jeune fille.
Avisant un épais fil de pâte blanche qui pend auprès d'elle, et d'autres éléments étranges, j'en déduis rapidement qu'elle empoisonne le dignitaire via je ne sais quelle venin produit par son métabolisme, et tandis qu'elle s'enfuit, découverte, me lance à sa poursuite. Ou bien est-ce elle qui me poursuit ? Je me retrouve, en tout cas, rapidement la proie d'une maigre et petite brune, aux cheveux raides et à l'air quelconque, toujours précédée d'une brume blanche, de plus en plus dense, qui s'enroule autour de mon corps et le paralyse.
De nouveau, nous sommes plusieurs, et fuyons ensemble. Mais toujours la brume apparait, nous nous épuisons...

Arrivant à l'orée de la ville, nous franchissons le grillage marquant la frontière avec le Mexique, et tombons dans une cour boueuse. Les gardes mexicains jaillissent de la douane -un bâtiment de béton nu, ne nous laissent pas parler, nous plaquant brutalement au sol et nous menaçant de mille morts. Tous sont des mastodontes, les bras comme des cuisses, avec des pantalons aux motifs bariolés et d'énormes pieds nus. Comme j'essaie de parler pour expliquer la situation, une énorme douanière me frappe la tête contre son pied : je note entre deux chocs que leurs tailles s'équivalent, et que le pied est recouvert de tatouages bleus, dont je ne discerne pas le sens.
Après quoi l'armée nous traine, prisonniers, le long d'un parapet artificiel qui jouxte une grande ville. Allongés par terre, nous voyons une marée d'immeubles immenses, éclairés, en aval, par un crépuscule d'or bruni, et en deçà, par les reflets de lampadaires et lumières artificielles, le tout se mêlant en une lumière mate et dorée.

Quelques instants plus tard, Michael Bay débarque tout se précipite : des soucoupes volantes, immenses et bardées de lumière, s'élèvent d'une colline en lisière de la ville, rapidement suivis par l'armée de terre et de l'air - reconnaissables à leurs vaisseaux et véhicule polygonaux. Dans la confusion du combat qui s'annonce, des véhicules nous passent sur le corps, et nous pensons mourir : ils s'avèrent montés sur des suspenseurs, et nous laissent intacts. Mots et soupirs de soulagement...
Pendant ce temps, quatre ou cinq mètres devant nous, une jeune femme aux cheveux ondulés, en longue robe blanche (façon Tex Avery), présente en musique les têtes de trois des Beatles (John Lennon au centre), empalées sur des pieux de deux mètres de haut ; leurs visages sont souriants et semblent encore vifs, mais ils restent immobiles.

J'aurais bien voulu voir la suite, mais mon organisme a décidé que c'était too much, et m'a sournoisement réveillée.


Hors ligne Nobla

Re : Rêve de geekon - 2
« Réponse #86 le: octobre 16, 2011, 09:42:45 am »
Alors c'est Krom qui passe une annonce sur Opale : "Donne canards" (je résume, hein?). Avec Belette, on se dit "Cool, on va s'en prendre deux pour faire des magrets!" :cheers:

Je reçois donc un carton, que j'ouvre. Hop! deux chats en sortent, et investissent aussitôt l'appart' en chiant/pissant/gerbant partout. Dégoûté, j'appelle Krom pour l'engueuler, et il m'explique qu'il ne s'en sortait plus avec les bestiaux, qu'il avait trouvé ce stratagème pour s'en débarrasser, et que maintenant ce n'est plus son problème mais le nôtre.

Et pouf, je me réveille, frustré de magret  :S
I've seen all the porn in the world !!!

"Il ne faut pas se citer dans sa propre signature, c'est très prétentieux"
- Nobla

Hors ligne r4ik

Re : Rêve de geekon - 2
« Réponse #87 le: octobre 20, 2011, 10:00:41 am »
On partait en voyage avec ma copine pour aller à la mer en Polynésie ou un truc dans le genre, et on partait dans des sortes de tramway sans fenêtres. Comme les cable-car de San Francisco en fait.
On passe prés de grandes villes avec des grattes ciel énormes mais tout est en bord de mer, et le tramway est pas sur des rails mais sur l'eau.
A un moment on commence à prendre l'eau, et on voit qu'on est pas les seuls, y a plein de gens dans la mer, et dés qu'on nage c'est comme si la planéte tournait en même temps que nous. Je parle avec un mec qui nage à côté de moi, et il m'explique c'est le déplacement des pôles s'est fait en un claquement de doigts en fait, et c'est la faute à 2012.
Du coup, le conducteur du tram me dit qu'on peut changer de tramway, je remonte sur le tramway et y a une nana assise à sa place. Il est un peu énervé alors il allume son cigare et le lui balance au front d'une pichenette. Elle bouge pas, alors il la jette par la fenetre et prend sa place.
Le tram bouge, et on va à une autre station où j'me réveille.
Tout est une question de timing.

(cliquez pour montrer/cacher)

Hors ligne Grom

Re : Rêve de geekon - 2
« Réponse #88 le: octobre 24, 2011, 10:16:10 am »
j'ai un rêve qui est presque autant un fumble qu'un rêve ^^

donc j'étais en allemagne, chez ma copine (enfin, chez sa mère, donc une chambre que je ne connais pas bien)
je rêvais que j'étais dans une chambre obscure, dans un lit avec à coté de moi un corps carbonisé. la vue de ce corps me fait me réveiller... dans une chambre obscure, dans un lit, avec qqn à coté de moi sous les couvertures  :eek:
comme j'ai bougé un peu, ma copine a fait un bruit

dans ma tête  :affraid: un corps carbonisé encore vivant !!!

je ne sais pas comment, je me suis retrouvé au milieu de la pièce (en ayant enjambé/sauté par dessus ma copine, donc, mais j'me souviens pas)
je suis resté tétanisé pendant un temps non identifiable, et le cerveau se mettant partiellement en route, je me suis dit "mmh, ça ressemble à la chambre de daniela, mis je ne suis pas sur... bon, je vais aller aux toilettes, et si les toilettes sont bien à leur place, c'est que ce sera ça"
le comic sans MS vaincra!

Hors ligne guizmo

Re : Rêve de geekon - 2
« Réponse #89 le: octobre 27, 2011, 22:51:31 pm »
j'ai fait un reve curieux , enfin le reve ne l'etait pas 
donc je revais tranquillement ,  lorsque tout d'un coup dans mon reve , mon  epaule et mon bras gauche prennent feu  ,des flammes dorées  recouvre ces deux partie de mon corps et j'entends une voix dire
tu ne trouves pas qu'il fait froid ?
la ca n'a rien a voir avec mon reve  je me reveil brusquement
je me demande ce qui se passe un peu perdu dans la chambre du foyer .....
c'et a ce moment la que je realise que mon epaule et mon bras son au dessus  de la couette et qu'ils sont un peu froid ..
mon corps me parle pendant mon sommeil
 :eek:
Anicet :
La morale de l'histoire : ce n'est pas mal d'être mort de faim :).